Jacques Jomard

1768 - 1817

Informations générales
  • Né le 27 janvier 1768 à Lyon (Rhône-et-Loire - France)
  • Décédé le 21 janvier 1817 à Lyon (Rhône - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Cent-Jours
Législature
Chambre des représentants
Mandat
Du 12 mai 1815 au 13 juillet 1815
Département
Rhône

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant à la Chambre des Cent-Jours, né à Lyon (Rhône) le 27 janvier 1768, mort à Lyon le 21 janvier 1817, il s'engagea en 1784 dans la gendarmerie de Lunéville, où il servit jusqu'en 1788, époque de la suppression de ce corps.

Lieutenant dans la garde nationale de Paris en juillet 1789, puis capitaine de grenadiers, il devint lieutenant au 8e régiment de hussards le 24 octobre 1792, capitaine adjoint aux adjudants-généraux le 13 janvier 1793, et adjudant-général chef de brigade le 5 brumaire an II. Bouchotte l'ayant nommé, cette même année, général de brigade, Jomard refusa ce grade avec beaucoup de désintéressement, « ne se sentant pas, disait-il, assez d'expérience pour accepter un nouveau grade. »

Colonel de chasseurs à cheval, il fit toutes les guerres de Vendée, puis servit successivement à l'armée des Pyrénées-Orientales, et à celles des Alpes et d'Italie. Commandant supérieur de Marseille le 18 nivôse an VIII, chef d'état-major de la 19e division militaire, le 26 messidor an X; général de brigade, le 11 fructidor an XI; membre de la Légion d'honneur le 19 frimaire an II, et commandeur de l'ordre le 25 prairial suivant, il fut attaché à l'état-major du 3e corps de réserve en l'an XIII, devint chef d'état-major du 2e corps le 2 vendémiaire an XIV, puis commandant en chef de la 19e division militaire le 16 septembre 1806. Atteint d'une grave maladie de poitrine, il fut admis au traitement de réforme le 15 novembre 1807.

Elu, le 12 mai 1815, représentant à la Chambre des Cent-Jours, par le collège de département du Rhône, avec 37 voix sur 66 votants, il rentra dans la vie privée après cette législature, et mourut moins de deux ans après.

Retour haut de page