Charles de Béthisy

1770 - 1827

Informations générales
  • Né le 9 août 1770 à Paris (Seine - France)
  • Décédé le 24 septembre 1827 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
Ire législature
Mandat
Du 22 août 1815 au 5 septembre 1816
Département
Nord
Groupe
Ultras
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 13 décembre 1820 au 17 août 1822
Département
Nord
Groupe
Ultras
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 13 novembre 1822 au 24 décembre 1823
Département
Nord
Groupe
Ultras

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1815 à 1816, de 1820 à 1823 et pair de France, né à Paris, le 9 août 1770, mort à Paris, le 24 septembre 1827, d'une ancienne famille du Valais, il suivit la carrière des armes.

Capitaine de cavalerie en 1788, il émigra en 1791, revint combattre dans les rangs des Vendéens, reçut la croix de Saint-Louis, et fit la campagne de Hollande (1794-1795), comme lieutenant-colonel des hussards de Rohan. A la rentrée des Bourbons, il fut nommé lieutenant dans les gardes du corps, et bientôt maréchal de camp et gouverneur des Tuileries.

Elu député, le 22 août 1815, dans le collège de département du Nord, par 109 voix sur 196 votants et 298 inscrits, il prit la parole, en décembre suivant, dans la discussion de la loi dite d'amnistie et demanda, malgré les ministres et contre le désir exprimé par le roi, le bannissement perpétuel des régicides, qui fut voté à la presque unanimité. Deux jours après, il fut nommé président du deuxième bureau de la Chambre, et le 10 janvier 1816, gouverneur militaire de la douzième division.

Réélu dans le même collège, le 13 décembre 1820, et dans le 2e arrondissement électoral du Nord (Hazebrouck), le 13 novembre 1822, il continua de voter avec les ultras ; ce fut lui qui cria à la Chambre : « Vive le roi quand même ! »

Promu, le 23 juillet 1823, au grade de général de division, il fut élevé à la pairie le 23 décembre suivant. Il avait été fait chevalier de la Légion d'honneur le 18 mai 1820 et officier le 26 mars 1823.

Date de mise à jour : juin 2015


Retour haut de page