Alexandre, Joseph, Gabriel de Boisgelin

1770 - 1831

Informations générales
  • Né le 14 avril 1770 à Pléhedel (Côtes d'Armor - France)
  • Décédé le 21 juin 1831 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
Ire législature
Mandat
Du 22 août 1815 au 5 septembre 1816
Département
Seine
Groupe
Extrême-droite
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 20 septembre 1817 au 1er mai 1822
Département
Ille-et-Vilaine
Groupe
Extrême-droite

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Frère cadet de Paul Gabriel Bruno de Boisgelin qui avait été pair de France, né à Pléhedel (Côtes-du-Nord), le 14 avril 1770, mort à Paris, le 21 juin 1831, il avait, comme son frère, suivi la carrière des armes et émigré.

A la Restauration, il fut nommé commandant de la 10e légion de la garde nationale de Paris, refusa de servir pendant les Cent-jours, et ne reprit son commandement qu'au retour de Gand.

Le 22 août 1815, le collège de département de la Seine l'ayant élu député, il écrivit à la 10e légion de la garde nationale que « les électeurs de la Seine avaient voulu récompenser en sa personne la garde nationale de ses sacrifices et de son dévouement pour le salut de la capitale. » A la Chambre introuvable, il siégea dans la majorité; il échoua aux élections de 1816, après la dissolution, mais il fut renvoyé à la Chambre, le 20 septembre 1817, par le collège de département d'Ille-et-Vilaine et prit place à l'extrême droite.

Il était entré dans les gardes du corps comme lieutenant, et fut nommé maréchal de camp le 20 avril 1818.
A la mort de son frère aîné, pair de France, il fut admis à lui succéder à la Chambre haute, le 19 mai 1827, en vertu de l'ordonnance royale du 1er août 1817, autorisant la transmission de la pairie en ligne collatérale. Il se retira de la vie politique à la chute des Bourbons (Juillet 1830). Il était commandeur de la Légion d'honneur (18 mai 1820)

Date de mise à jour: mars 2015


Retour haut de page