Jean, Philippe, Gaspard Camet de la Bonardière

1769 - 1842

Informations générales
  • Né le 1er mai 1769 à Saint-pierre (Martinique - France)
  • Décédé le 19 octobre 1842 à Linas (Essonne - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
Ire législature
Mandat
Du 22 août 1815 au 5 septembre 1816
Département
Seine
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Député de 1815 à 1816, né à Saint-Pierre (Martinique), le 1er mai 1769, mort à Linas (Seine-et-Oise), le 19 octobre 1842, il était conseiller au Châtelet de Paris en 1789; il rentra dans la vie privée à la suppression de sa compagnie en 1791, et se tint à l'écart durant la période révolutionnaire.

Maire du 11e arrondissement de Paris le 25 nivôse an XI, il reçut la croix de la Légion d'honneur le 25 prairial an XII, et fut nommé, en l'an XIII, membre du bureau des hospices et de l'administration de l'Ecole de droit. Il fut encore administrateur du Mont-de-Piété (1807).

La Restauration ne lui tint pas rigueur : Louis XVIII le fit officier de la Légion d'honneur, le 2 août 1814, et ce fut comme royaliste, de nuance très accentuée, qu'il devint, le 22 août 1815 député de la Seine, au collège de département. Il opina à la Chambre « introuvable » avec la majorité.

Maître des requêtes au Conseil d'Etat le 2 janvier 1816, et baron, il reprit après la session parlementaire ses travaux administratifs, et fut confirmé par le roi dans ses fonctions de maire, qu'il garda jusqu'en 1822.

Date de mise à jour: mars 2015




Député de 1815 à 1816, né à Saint-Pierre (Martinique), le 1er mai 1769, mort à Linas (Seine-et-Oise), le 19 octobre 1842, il était conseiller au Châtelet de Paris en 1789; il rentra dans la vie privée à la suppression de sa compagnie en 1791, et se tint à l'écart durant la période révolutionnaire.

Maire du 11e arrondissement de Paris le 25 nivôse an XI, il reçut la croix de la Légion d'honneur le 25 prairial an XII, et fut nommé, en l'an XIII, membre du bureau des hospices et de l'administration de l'Ecole de droit. Il fut encore administrateur du Mont-de-Piété (1807).

La Restauration ne lui tint pas rigueur : Louis XVIII le fit officier de la Légion d'honneur, le 2 août 1814, et ce fut comme royaliste, de nuance très accentuée, qu'il devint, le 22 août 1815 député de la Seine, au collège de département. Il opina à la Chambre «introuvable» avec la majorité.

Maître des requêtes au Conseil d'Etat le 2 janvier 1816, et baron, il reprit après la session parlementaire ses travaux administratifs, et fut confirmé par le roi dans ses fonctions de maire, qu'il garda jusqu'en 1822.
Date de mise à jour: mars 2015

Retour haut de page