Pierre, Hubert, Alexandre, Henri Appell

1887 - 1957

Informations générales
  • Né le 3 juillet 1887 à Saint-germain-en-laye (Seine-et-Oise - France)
  • Décédé le 19 décembre 1957 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIVe législature
Mandat
Du 29 avril 1928 au 31 mai 1932
Département
Manche
Groupe
Républicain socialiste
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XVe législature
Mandat
Du 1er mai 1932 au 31 mai 1936
Département
Manche
Groupe
Parti républicain socialiste

Biographies

Né le 3 juillet 1887 à Saint-Germain-en-Laye (Seine-et-Oise), mort à Paris le 19 décembre 1957.

Député de la Manche de 1928 à 1936. Sous-Secrétaire d'Etat aux Travaux publics et au Tourisme en 1933.

Fils de Paul Appel qui fut membre de l'Académie des sciences et recteur de l'Université de Paris, Pierre Appel entra à l'Ecole navale en 1905. Il en sortit le 1er octobre 1907 avec le grade d'aspirant de 2e classe, devint aspirant de 1re classe le 5 octobre 1908, puis enseigne de vaisseau le 5 octobre 1910, enfin lieutenant de vaisseau le 13 juillet 1917, C'est à ce titre qu'il fit la guerre de 1914-1918, où sa conduite lui valut l'admiration de ses supérieurs et de ses subordonnés et l'attribution de notes exceptionnellement flatteuses.

En 1920 il demanda sa mise en congé hors-cadre et entra de ce fait dans la réserve. Il fut nommé le 20 janvier 1923, lieutenant de vaisseau de réserve, puis capitaine de corvette de réserve le 10 juillet 1931, enfin capitaine de frégate le 15 février 1945. Il fut rayé des cadres le 3 juillet 1947 et admis à l'honorariat. C'est aux élections générales des 22 et 29 avril 1928 qu'il fut élu député de la Manche (circonscription de Cherbourg), au 2e tour de scrutin.

Inscrit au groupe républicain-socialiste, il devient membre des Commissions de la marine marchande, de la marine militaire et de l'aéronautique. Il intervient souvent pour traiter principalement des questions maritimes telles que : l'entretien des ports (1928-1929); les agents techniques de la marine (1928, 1929); la construction de sous-marins côtiers (1928) ; le laboratoire des recherches scientifiques de Toulon (1928); l'inscription maritime (1929); il rapporte : le projet de loi autorisant la mise en chantier des unités comprises dans la tranche de 1930 du programme naval (1929); le projet de loi portant ouverture de crédits pour les besoins de la défense nationale (1930); le projet et les propositions de loi relatifs à l'outillage national (1930). Nommé Président de la Commission de la marine militaire le 5 février 1931, il intervient cette même année en cette qualité dans la discussion du budget de-la Marine de guerre, et de la mise en chantier des unités comprises dans la tranche 1931 du programme naval; en 1932 il participe aux discussions : sur la création de zones franches maritimes et fluviales, des budgets de la Marine marchande et de la Marine de guerre, et sur les bouilleurs de cru.

Réélu au 1" tour de scrutin par la même circonscription aux élections générales du 1er mai 1932, M. Daladier lui confie le portefeuille de Sous-Secrétaire d'Etat aux Travaux publics et au tourisme dans son Ministère du 31 janvier 1933.

En cette qualité, il est entendu dans la discussion des budgets des Travaux publics, des Régions libérées, dans celle de la loi de finances (1933) et dans celle sur l'organisation des mines domaniales de potasse d'Alsace (1933). Démissionnaire le 23 octobre 1933, en même temps que le cabinet Daladier, il est nommé rapporteur de la Commission de la marine militaire et à ce titre intervient dans diverses discussions, notamment : la tranche 1934 du programme naval (1934); le budget de la Marine militaire (1934); la tranche 1935 du programme naval (1935); le budget de la Marine militaire (1935) ; la politique étrangère de la France à la conférence navale de Londres (1935); la tranche 1936 du programme naval (1936). Il siège en outre à la Commission de la marine marchande, à la Commission d'enquête chargée de rechercher les causes et les origines des événements du 6 février 1934 et jours suivants, ainsi que toutes les responsabilités encourues, et à la Commission des finances.

Aux élections générales de 1936, il est battu par M. Léon Vaur, démocrate populaire.

Il entre alors dans les affaires et est nommé Président de la Société Astral-Celluco.

Il devait mourir le 19 décembre 1957. Il était Commandeur de la Légion d'Honneur.




Né le 3 juillet 1887 à Saint-Germain-en-Laye (Seine-et-Oise)

Décédé le 19 décembre 1957 à Paris

Député de la Manche de 1928 à 1936

Sous-secrétaire d'Etat aux travaux publics et au tourisme du 31 janvier au 26 octobre 1933

(Voir première partie de la biographie dans le dictionnaire des parlementaires français 1889-1940, tome I, p. 386).

Après la seconde guerre mondiale, Pierre Appell présente dans la Manche, lors des élections à la première Assemblée nationale Constituante, une liste de concentration républicaine qui sera largement distancée par la liste du Mouvement républicain populaire de Raymond Laurent. Il tente une dernière chance aux élections à la seconde Assemblée nationale Constituante en présentant une liste du Rassemblement des gauches républicaines, qui sera vouée au même échec.

Se retirant alors définitivement de la vie politique, il se consacre à sa fonction de président de la société des peintures Astral-Celluco.

Il meurt à Paris, le 19 décembre 1957, à l'âge de 70 ans.


Retour haut de page