Jean François Ducheyron-Dupavillon

1774 - 1831

Informations générales
  • Né le 1er octobre 1774 à Saint-Martin-des-Combes (Dordogne - France)
  • Décédé le 15 août 1831 à Château de la Gaubertie (Dordogne - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 4 octobre 1816 au 26 mars 1817
Département
Dordogne
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 16 mai 1822 au 24 décembre 1823
Département
Dordogne

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1816 à 1817 et de 1822 à 1823, né à Saint Martin des Combes (Dordogne) le 1er octobre 1774, mort au château de la Gaubertie le 15 août 1831, il appartenait à une famille noble du Périgord.

Il était fils du chevalier Raymond Ducheyron-Dupavillon; seigneur de la Gaubertie et de la Bonnetie, ancien capitaine au régiment de Picardie, qui mourut en 1791, au moment où il se préparait à émigrer; son oncle Jean-François Ducheyron-Dupavillon, capitaine de vaisseau, major général des flottes combinées de France et d'Espagne, fut, en 1782, emporté par un boulet à bord du Triomphant qu'il commandait.

Propriétaire à la Gaubertie, M. Ducheyron-Dupavillon fut, le 4 octobre 1816, élu député par le collège de département de la Dordogne, avec 80 voix sur 160 votants et 272 inscrits. Il fut réélu le 16 mai 1822, par le même collège avec 169 voix sur 181 votants et 339 inscrits. Huit jours auparavant, il avait échoué dans le 3e arrondissement électoral de la Dordogne (Bergerac) avec 31 voix contre 156 données à l'élu, M. Maine de Biran, député sortant, 84 au général Subervie, et 29 à M. Cazenave de Libersac.

Une Histoire généalogique de la famille Ducheyron-Dupavillon, publiée à Bordeaux en 1866, apprend que le député sut concilier dans les deux législatures auxquelles il appartint « l'amour du roi et celui de la liberté sage ».

Il avait, le 6 juillet 1799, épousé « demoiselle Antoinette-Laurentine-Eustoquie de Souïllac, fille de très haut et de très puissant seigneur Jean Georges, marquis de Souïllac, allié à la maison de Turenne, et de dame Pauline Lucrèce de Joubert. »


Retour haut de page