Alexandre, François de La Rochefoucauld-Liancourt

1767 - 1841

Informations générales
  • Né le 26 août 1767 à Paris (Seine - France)
  • Décédé le 2 mars 1841 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 9 mai 1822 au 24 décembre 1823
Département
Oise
Groupe
Royalistes constitutionnels
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IVe législature
Mandat
Du 21 avril 1828 au 16 mai 1830
Département
Oise
Groupe
Centre gauche
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 3 juillet 1830 au 31 mai 1831
Département
Oise
Groupe
Centre gauche

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Pair des Cent-Jours, député de 1822 à 1824, de 1828 à 1831 et pair de France, né à Paris le 26 août 1767, mort à Paris le 2 mars 1841, second fils du duc de La Rochefoucauld-Liancourt (1747-1827), député à l'Assemblée constituante de 1789 et pair en 1814, représentant à la Chambre des Cent-Jours, et frère de François de La Rochefoucauld, (1765-1848), député de 1809 à 1813, en 1816, et pair de France, Alexandre François de La Rochefoucauld prit du service en 1792 dans l'armée de La Fayette ; mais, s'étant associé aux démarches de son père en faveur de Louis XVI, il fut déclaré hors la loi, s'échappa à grand'peine, et ne revint en France que sous le Consulat.

Rallié à Bonaparte, il fut nommé en 1800 préfet de Seine-et-Marne; plus tard, Mme de La Rochefoucauld, née de Chastulé et parente de Joséphine, devint dame d'honneur de l'impératrice.

Chargé d'affaires en Saxe (1802), ambassadeur à Vienne (1805) en remplacement de Champagny, ambassadeur en Hollande (1808), il montra de l'habileté dans ces diverses missions diplomatiques, et, après la réunion de la Hollande à la France, revint à Paris et sembla renoncer à la politique.

Toutefois, il accepta pendant les Cent-Jours (2 juin 1815) le titre de membre de la Chambre des pairs : il perdit cette dignité à la seconde Restauration, et en fut dédommagé, le 9 mai 1822, par les suffrages des électeurs du 3e arrondissement de l'Oise (Senlis), qui l'envoyèrent à la Chambre des députés avec 276 voix (358 votants, 440 inscrits), contre 46 à M. Héricart de Thury.

Il siégea parmi les royalistes constitutionnels, ne fut pas réélu en 1824, et redevint député de l'Oise, le 21 avril 1828, en remplacement de M. Gérard, qui avait opté pour Bergerac. Elu par 174 voix (290 votants, 376 inscrits), contre 64 à M. Gérard de Blincourt et 28 à M. Héricart de Thury, il combattit le ministère Polignac, fut des 221, et obtint sa réélection, le 3 juillet 1830, au collège de département de l'Oise, avec 173 voix sur 293 votants et 328 inscrits.

Partisan de la monarchie de Louis-Philippe, il la défendit à la Chambre des députés jusqu'aux élections du 5 juillet 1831, où il échoua, puis à la Chambre des pairs, où l'appela une ordonnance royale du 19 novembre suivant.

Le comte Alexandre de La Rochefoucauld mourut à Paris le 2 mars 1841 ; son éloge funèbre fut prononcé au Luxembourg par son collègue, le marquis de Pange.

Retour haut de page