Benoit, Jean, Gabriel Ruzé d'Effiat

1780 - 1870

Informations générales
  • Né le 6 septembre 1780 à Tours (Indre-et-Loire - France)
  • Décédé le 8 septembre 1870 à Chezelles (Indre-et-Loire - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 9 mai 1822 au 24 décembre 1823
Département
Indre-et-Loire
Groupe
Droite
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 25 février 1824 au 5 novembre 1827
Département
Indre-et-Loire
Groupe
Droite

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1822 à 1827, et pair de France, né à Tours (Indre-et-Loire) le 6 septembre 1780, mort au château de Chezelles (Indre-et-Loire) le 7 septembre 1870, il était issu d'une très ancienne famille d'Auvergne, qui s'était distinguée dans les armes, l'administration et la diplomatie.

Le comte Ruzé d'Effiat, dévoué à la cause de la monarchie, émigra pendant la Révolution, et se fit d'ailleurs peu remarquer jusqu'au retour des Bourbons.

Conseiller général d'Indre-et-Loire et maire de Chinon, il fut élu, le 9 mai 1822, par 222 voix sur 380 votants et 515 inscrits, député du 2e arrondissement de ce département. Il vota avec la droite. Réélu, le 25 février 1824, par 281 voix sur 366 votants et 473 inscrits, il suivit la même ligne de conduite et appuya le ministère, sans paraître à la tribune. « Sacrilège, droit d'aînesse, loi de justice et d'amour de Peyronnet, septennalité de M. de Corbière, trois pour cent, indemnité et budget de M. de Villèle, furent revêtus, écrit un biographe, de son approbation. »

Le zèle du comte d'Effiat fut récompensé, le 5 novembre 1827, par la dignité de pair de France. Le comte d'Effiat rentra dans la vie privée en 1830.


Retour haut de page