Charles, Zacharie, Elisabeth de Gontaut-Biron

1776 - 1840

Informations générales
  • Né le 5 novembre 1776 à Paris (Seine - France)
  • Décédé le 14 février 1840 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 16 mai 1822 au 24 décembre 1823
Département
Orne
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 6 mars 1824 au 5 novembre 1827
Département
Orne
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 3 juillet 1830 au 31 mai 1831
Département
Gers
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1822 à 1827 et de 1830 à 1831, né à Paris le 5 novembre 1776, mort à Paris le 14 février 1840, il était le quatrième fils de Jean-Armand-Henri-Alexandre de Gontaut-Biron (1746-1826), lieutenant-général des armées du roi, et de Marie-Joséphine de Palerne.

Chef de la seconde branche actuelle des Gontaut-Biron, Charles-Zacharie-Elisabeth fut fait, le 6 octobre 1810, comte de l'Empire, entra dans les gendarmes de la garde du roi en 1814, suivit Louis XVIII pendant les Cent-Jours, et, à la seconde Restauration, devint chevalier de la Légion d'honneur.

Président du collège électoral de l'Orne, il fut élu député de ce département, le 16 mai 1822, par 224 voix (229 votants, 357 inscrits). M. de Gontaut-Biron se fit peu remarquer à la Chambre et obtint sa réélection, le 6 mars 1824, avec 192 voix (205 votants, 296 inscrits). Il vota avec la majorité ministérielle, « n'étant pas de ceux, écrit un biographe parlementaire, qui troublent le recueillement de M. de Peyronnet, le quiétisme administratif de M. de Corbière, et les soustractions de M. le ministre des Finances. »

Il cessa de faire partie de la Chambre en 1827, redevint député le 3 juillet 1830, élu par le collège de département du Gers avec 144 voix (175 votants, 230 inscrits), et rentra dans la vie privée en 1831.

Retour haut de page