Joseph, Charles de Turmel

1770 - 1848

Informations générales
  • Né le 14 août 1770 à Metz (Moselle - France)
  • Décédé le 18 mars 1848 à Metz (Moselle - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 13 novembre 1820 au 17 août 1822
Département
Moselle
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 13 novembre 1822 au 24 décembre 1823
Département
Moselle
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 25 février 1824 au 5 novembre 1827
Département
Moselle
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IVe législature
Mandat
Du 17 novembre 1827 au 16 mai 1830
Département
Moselle
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1820 à 1830, né à Metz (Moselle) le 14 août 1770, mort à Metz le 18 mars 1848, il était le fils de Claude Joseph Turmel, général de brigade, et d'Elisabeth Goussaud. Il émigra à la Révolution et servit à l'armée des princes.

Rentré en France sous le Consulat, il s'occupa d'agriculture et surtout de la culture en grand des colzas. Maire de Metz et chevalier de Saint-Louis à la seconde Restauration, il montra d'abord des sentiments libéraux.

Elu, le 13 novembre 1820, député du grand collège de la Moselle, par 156 voix (238 votants, 252 inscrits), il parut disposé à protester contre les mesures réactionnaires dont le ministère prenait l'initiative; mais, ayant été nommé inspecteur des forêts en 1820, il devint ministériel et muet.

Réélu, dans le 3e arrondissement de la Moselle (Metz) le 13 novembre 1822, par 269 voix (447 votants, 491 inscrits), contre 176 à M. Chedeaux ; le 25 février 1824, par 264 voix (453 votants, 483 inscrits), contre 184 à M. Chedeaux ; le 17 novembre 1827, par 204 voix (376 votants, 407 inscrits), contre 160 à M. Chedeaux, il vota silencieusement avec la majorité.

Payeur du Trésor à Metz en janvier 1825, officier de la Légion d'honneur le 19 mai suivant, président du collège électoral de Metz en 1827, il échoua aux élections du 23 juin 1830, avec 157 voix, contre 244 à l'élu, M. de Sémellé.

Il rentra alors dans la vie privée, et refusa de prêter serment à la monarchie de juillet.

Date de mise à jour: octobre 2015


Retour haut de page