Jean-Baptiste, Joseph de Muyssart

1753 - 1848

Informations générales
  • Né le 11 juillet 1753 à Lille (Nord - France)
  • Décédé le 12 juillet 1848 à Lille (Nord - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 13 décembre 1820 au 17 août 1822
Département
Nord
Groupe
Ultras
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 20 novembre 1822 au 24 décembre 1823
Département
Nord
Groupe
Ultras
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 6 mars 1824 au 5 novembre 1827
Département
Nord
Groupe
Ultras

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1820 à 1827, né à Lille (Nord) le 11 juillet 1753, mort à Lille le 12 juillet 1848, avocat, il était, avant la Révolution, l'un des quatre grands baillis des châtellenies de Lille, Douai et Orchies.

Nommé, en 1790, président de l'administration du district de Lille, il émigra l'année suivante, alla en Angleterre ou il fonda un pensionnat, et ne rentra en France qu'à la fin de l'empire. Maire de Marcq-en-Baroeul en 1823, il alla, en 1814, à la première rentrée des Bourbons, féliciter le roi, devint maire de Lille en 1816, et accepta, comme tel, 12 000 francs de traitement qu'avait refusés son prédécesseur, M. de Brigode. Le jour de son installation, il fit brûler, en place publique, en signe de réjouissance, un portrait du premier Consul par David, portrait dont les Belges avaient offert un prix élevé.

Président du collège électoral de Lille en 1820, il fut successivement élu député du grand collège du Nord :
- le 13 décembre 1820, par 395 voix (634 votants, 720 inscrits) ;
- le 20 novembre 1822, par 468 voix (500 votants, 738 inscrits) ;
- le 6 mars 1824, par 417 voix (431 votants, 715 inscrits)

Il siégea, parmi les ultra-royalistes.

Officier de la Légion d'honneur en 1825, il fit partie de la commission du port de Dunkerque, devint commandeur de la Légion d'honneur le 2 septembre 1829, maire de Lille l'année suivante, donna sa démission de ses fonctions municipales le 2 août 1830, en prétextant du mauvais état de sa santé, et renonça à la vie publique.

Retour haut de page