Albert, François, Marie Imbert de La Basècque

1755 - 1840

Informations générales
  • Né le 10 décembre 1755 à Lille (Nord - France)
  • Décédé le 1er janvier 1840 à Aire (Pas-de-Calais - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 25 février 1824 au 5 novembre 1827
Département
Nord
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IVe législature
Mandat
Du 17 novembre 1827 au 23 mars 1829
Département
Nord
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1824 à 1830, né à Lille (Nord), le 10 décembre 1755, mort à Aire (Pas-de-Calais) le 1er janvier 1840, il fut élu député, le 25 février 1824, par les royalistes du 2e arrondissement du Nord (Hazebrouck). Le procès-verbal de l'élection le qualifie ainsi: « propriétaire à Maubeuge et chevalier de Saint-Louis. »

Son mandat lui fut renouvelé par la même circonscription, le 17 novembre 1827. Il vota avec la droite, - quand il vota, car, s'il faut en croire la Biographie des députés de la Chambre septennale, publiée en 1826, ce député n'était rien moins qu'assidu aux séances.

« Sans ambition et sans intrigue, y est-il dit, M. de La Basèque refusait l'élection, protestant que ses habitudes et sa santé ne lui permettaient pas de séjourner à Paris. Mais ces dispositions, qui l'éloignaient de la Chambre, étaient un nouveau motif pour que le ministère mît tout en oeuvre pour l'y faire entrer, puisque sa place eût pu échoir à l'un de ces fâcheux à conscience qui vous dérangent toute l'économie d'un projet. M. de la Basèque fut donc élu, et il a parfaitement rempli le mandat... des ministres, nous voulons dire qu'il n'a point encore assisté aux séances : sa figure et sa voix y sont totalement inconnues, et, s'il s'avise de se présenter à la Chambre, nous lui conseillons de se munir de sa médaille, autrement, il courrait grand risque d'être éconduit par les huissiers, comme intrus. »

Invoquant des raisons de santé, il devait démissionner de son mandat le 23 mars 1829.

Date de mise à jour: août 2015


Retour haut de page