Constant, Louis Paillard-Ducléré

1808 - 1879

Informations générales
  • Né le 24 janvier 1808 à Laval (Mayenne - France)
  • Décédé le 1er avril 1879 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 27 janvier 1838 au 2 février 1839
Département
Sarthe
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 2 mars 1839 au 12 juin 1842
Département
Sarthe
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 9 juillet 1842 au 6 juillet 1846
Département
Sarthe
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIIe législature
Mandat
Du 1er août 1846 au 24 février 1848
Département
Sarthe
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1838 à 1848, né à Laval (Mayenne) le 24 janvier 1808, mort à Paris le 1er avril 1879, fils du député Constant Paillard-Ducléré (1776-1839), propriétaire à Ollivet, il fut successivement élu député du 3e collège de la Sarthe (Le Mans) :
- le 27 janvier 1838, en remplacement de M. Lelong qui avait opté pour la Flèche, par 153 voix (276 votants) ;
- le 2 mars 1839, par 155 voix (276 votants) ;
- le 9 juillet 1842, par 216 voix (358 votants, 446 inscrits), contre 139 à M. Horace Say ;
- le 1er août 1846, par 232 voix (367 votants, 433 inscrits), contre 133 à M. Cohin.

Beau-frère de M. de Montalivet, M. Paillard-Ducléré se montra aussi ministériel que son père, et vota :
- pour le ministère Molé (les 221),
- pour la dotation du duc de Nemours,
- pour les fortifications de Paris,
- pour le recensement, contre les incompatibilités,
- contre l'adjonction des capacités.

Son dévouement aux ministres ne l'empêcha pas toutefois de voter contre l'indemnité Pritchard.

Il quitta la vie politique à la révolution de 1848.


Retour haut de page