Charles, Guillaume Gouhier de Charencey

1773 - 1838

Informations générales
  • Né le 5 septembre 1773 à Charencey (Orne - France)
  • Décédé le 29 octobre 1838 à Nogent-le-rotrou (Eure-et-Loir - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 16 mai 1822 au 24 décembre 1823
Département
Orne
Groupe
Droite
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 6 mars 1824 au 5 novembre 1827
Département
Orne
Groupe
Droite
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IVe législature
Mandat
Du 24 novembre 1827 au 16 mai 1830
Département
Orne
Groupe
Droite

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1822 à 1830, né à Charencey (Orne), le 5 septembre 1773, mort à Nogent-le-Rotrou (Eure-et-Loir), le 29 octobre 1838, propriétaire et maire de Saint-Maurice-lès-Charencey, il fut élu, le 16 mai 1822, par le collège de département de l'Orne, avec 220 voix sur 229 votants et 357 inscrits.

À la Chambre, il prit place au côté droit, et vota avec le petit nombre de royalistes intransigeants qui firent une guerre systématique au ministère Villèle.

Il fut réélu :
- le 6 mars 1824, par 112 voix (205 votants, 296 inscrits) ;
- et le 24 novembre 1827, par 210 voix (218 votants, 277 inscrits).

« Considéré comme législateur, écrit un biographe, M. de Charencey a pris date lors de la délibération de la loi d'indemnité. Dans une discussion où l'influence du ministère parvint à faire rejeter presque tous les amendements qui venaient au secours d'une loi défectueuse dans sa forme et ses dispositions, M. de Charencey fut assez heureux pour faire adopter un article additionnel à la loi d'indemnité. » Cet article fut proposé et adopté dans la séance du 24 mars 1825. Il était ainsi conçu : « Il sera annuellement distribué aux Chambres, avec les projets de loi des comptes, des états détaillés de toutes les dispositions arrêtées, conformément aux dispositions de la présente loi, pendant l'exercice auquel se rapporteront ces projets. »

Ce texte fut voté malgré le président du conseil dont l'opposition se flatta d'avoir contrarié secrètement les vues, parce que l'article tendait à soustraire à son influence exclusive les opérations de la commission centrale de liquidation.


Retour haut de page