Charles, Raymond, Alphonse de Bryas

1785 - 1866

Informations générales
  • Né le 16 février 1785 à Hesdin (Pas-de-Calais - France)
  • Décédé le 5 octobre 1866 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 10 avril 1831 au 31 mai 1831
Département
Gironde
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 5 juillet 1831 au 25 mai 1834
Département
Gironde
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 octobre 1835 au 3 octobre 1837
Département
Gironde

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1831 à 1834, et de 1835 à 1837, né à Hesdin (Pas-de-Calais), le 16 février 1785, mort à Paris, le 5 octobre 1866, il entra au service militaire comme engagé volontaire dans le 23e régiment de chasseurs à cheval, en 1802, fut promu, le 29 janvier 1808, au grade de sous-lieutenant dans le 17e régiment de dragons, passa, l'année suivante, au 11e régiment, puis fut réformé le 11 juin 1810, par suite de maladie.

Attaché au parti bonapartiste, le marquis de Bryas se tint a l'écart sous la Restauration; il fut cependant nommé membre du conseil municipal de Bordeaux ainsi que du conseil d'arrondissement, et du conseil général de la Gironde (1828). Le 19 mai 1825, il fut fait chevalier de la Légion d'honneur.

Mais en juin 1830, son attitude nettement hostile au gouvernement le fit révoquer, par ordonnance royale, de ses fonctions de conseiller général et de conseiller municipal. Peu de jours après éclatait la Révolution de juillet 1830. Devenu membre de la commission municipale et bientôt maire de Bordeaux, il fut également réintégré par Louis-Philippe, le 10 août 1830, dans les fonctions de conseiller général. Le 10 avril 1831, en remplacement de M. Legrix-Lasalle, démissionnaire, le marquis de Bryas fut élu député de la Gironde au collège de département; puis il fut réélu, le 5 juillet de la même année, par le 2e collège (Bordeaux). Il avait également été renommé, à une forte majorité, conseiller municipal de Bordeaux ; mais ayant voté à la Chambre, avec l'opposition, contre le ministère Casimir Périer, il se vit destitué comme maire.

M. de Bryas reparut à la Chambre, le 21 octobre 1835, comme l'élu du 5e collège (Bazas); il remplaçait, cette fois encore, un démissionnaire, M. Bouthier. Il continua de voter le plus souvent avec l'opposition, et fit partie d'un grand nombre de commissions parlementaires, notamment de celle des douanes.

En 1837, il se retira à la campagne, ou il s'occupa d'agriculture, s'appliquant surtout à répandre en France le système des drainages; puis il publia divers ouvrages techniques : Etudes pratiques sur l'art de dessécher ; Etudes d'agronomie pratique, etc. Le second Empire le fit, à la suite de l'Exposition universelle de 1855, officier de la Légion d'honneur. Lors de la guerre d'Italie, en 1859, il voulut suivre l'armée française pour soigner les blessés et organiser des hôpitaux.

Date de mise à jour: juin 2013


Retour haut de page