Jean Couderc

1770 - 1852

Informations générales
  • Né le 9 mai 1770 à Lyon (Rhône-et-Loire - France)
  • Décédé le 6 avril 1852 à Cannes (Alpes-Maritimes - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 28 janvier 1822 au 1er mai 1822
Département
Rhône
Groupe
Opposition libérale
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 25 février 1824 au 5 novembre 1827
Département
Rhône
Groupe
Opposition libérale
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IVe législature
Mandat
Du 21 avril 1828 au 16 mai 1830
Département
Rhône
Groupe
Opposition libérale
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 23 juin 1830 au 31 mai 1831
Département
Rhône
Groupe
Opposition libérale
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 5 juillet 1831 au 25 mai 1834
Département
Rhône
Groupe
Opposition dynastique

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Fils de Guillaume Benoît Couderc qui avait été député à l'Assemblée constituante en 1789, député en 1822 et de 1824 à 1827, puis de 1828 à 1834, né à Lyon (Rhône), le 9 mai 1770, mort à Cannes (Alpes-Maritimes), le 6 avril 1852, il fut négociant comme son père.

Le 1er collège électoral du Rhône (Lyon) l'élut député, le 28 janvier 1822, par 306 voix sur 570 votants et 677 inscrits, contre M. Delhorme, 231 voix. Il remplaçait M. Magneval. Il vota avec l'opposition libérale et échoua au renouvellement du 9 mai 1822, avec 296 voix contre 378 accordées à l'élu, M. Delhorme.

Il reparut à la Chambre le 25 février 1824, comme député de la circonscription de Lyon-Nord, élu par 454 voix (905 votants, 953 inscrits), contre M. Chalandon, 427, et reprit sa place au côté gauche, avec lequel il vota le plus souvent, sans se distinguer, d'ailleurs, par aucun acte politique digne de remarque, ce qui faisait dire à un biographe : « S'il est vrai que le côté gauche soit réduit à 17 ou 18 membres, il est douteux qu'en y ajoutant M. Couderc il y en eût 19, quoique les zéros en arithmétique décuplent le chiffre auquel ils sont accolés. »

Non réélu en 1827, il le fut, le 21 avril 1828, par le 2e arrondissement (Lyon-Sud), et avec 383 voix sur 665 votants et 777 inscrits, contre M. Rambaud, 235. M. Couderc vota, le 16 mars 1830, l'adresse des 221, obtint le renouvellement de son mandat le 23 juin, par 495 voix (833 votants, 898 inscrits), contre 327 à M. Rambaud, applaudit à la révolution de juillet, et prêta serment à Louis-Philippe.

Il fut encore réélu le 5 juillet 1831, par le 1er collège du Rhône (Lyon), avec 448 voix (635 votants, 1,013 inscrits), contre MM. Bruyas, 109 voix, Terme, 65, et Vachon-Imbert, 52. Il siégea jusqu'en 1834, et vota généralement avec l'opposition dynastique. Il fut, en 1832, un des signataires du compte-rendu.

Date de mise à jour: juin 2015


Retour haut de page