Antoine, Jean, Amédée Boula de Coulombiers

1785 - 1852

Informations générales
  • Né le 3 juin 1785 à Paris (Seine - France)
  • Décédé le 21 novembre 1852 à Puisieux (Yvelines - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IVe législature
Mandat
Du 21 avril 1828 au 16 mai 1830
Département
Vosges
Groupe
Centre gauche
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 23 juin 1830 au 31 mai 1831
Département
Vosges
Groupe
Centre gauche

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1828 à 1830, né à Paris, le 3 juin 1785, mort au château de Puiseux (Seine-et-Oise), le 21 novembre 1852, il descendait d'une famille de magistrats.

Reçu avocat en 1807, nommé auditeur au Conseil d'Etat en juillet 1809, et attaché en cette qualité à la section de l'intérieur, il fut envoyé en mission (juillet 1810) dans les départements des Bouches-du-Rhône et des Bouches de la Meuse, puis il remplit, sous la direction du comte Maret, les fonctions d'inspecteur général de l'administration des vivres. Boula de Colombiers était spécialement chargé de surveiller l'approvisionnement de Paris. Au mois de mars 1812, il fut attaché comme « auditeur » au ministère de la Police et admis à assister aux délibérations du conseil; peu de temps après, il se rendit à Wesel, en qualité de commissaire spécial de police; il occupa encore un poste analogue à Mayence. Envoyé (1814) à Montmirail, peu de temps après la bataille, pour y constater les dégâts causés par les armées belligérantes, Boula y arriva la veille même du jour où un corps de cosaques vint de nouveau mettre cette ville au pillage; il fut réduit à s'y cacher, et, conservant un incognito nécessaire, fut à la fois témoin et victime des événements qui s'y passèrent. De retour à Paris le 15 mars, il fut, à la suite de l'ordonnance royale qui fixait une nouvelle organisation du Conseil d'Etat, nommé maître des requêtes surnuméraire, puis membre de la commission du sceau, et attaché au comité des finances du Conseil d'Etat.

Préfet des Vosges le 14 juillet 1815, il protesta contre les demandes exorbitantes des étrangers qui occupaient le département, et se retira avec toute l'administration : les négociations du gouvernement avec les envahisseurs permirent bientôt au préfet, au secrétaire général et aux conseillers de préfecture de reprendre leurs fonctions. Boula de Colombiers resta préfet jusqu'en 1823.

Le 21 avril 1828, il fut élu député des Vosges, au collège de département, par 201 voix sur 262 votants et 303 inscrits. Déjà, l'année précédente, ayant été porté, quoique absent, candidat à la députation, il avait obtenu un grand nombre de voix dans le même département. Il prit place, à la Chambre, sur les bancs du centre gauche, vota généralement avec les libéraux, fut des 221, et obtint sa réélection le 23 juin 1830. Il ne fit pas partie de la Chambre de 1831.



Retour haut de page