Théodore, Auguste Martell

1784 - 1860

Informations générales
  • Né le 22 janvier 1784 à Cognac (Charente - France)
  • Décédé le 9 juin 1860 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IVe législature
Mandat
Du 28 avril 1828 au 16 mai 1830
Département
Gironde
Groupe
Gauche
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 23 juin 1830 au 31 mai 1831
Département
Gironde
Groupe
Gauche
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 5 juillet 1831 au 25 mai 1834
Département
Gironde
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 juin 1834 au 3 octobre 1837
Département
Gironde
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 14 février 1838 au 2 février 1839
Département
Gironde
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 2 mars 1839 au 12 juin 1842
Département
Gironde
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1828 à 1837, de 1838 à 1842, pair de France, né à Cognac (Charente) le 22 janvier 1784, mort à Paris le 9 juin 1860, « fils de Frédéric-Gabriel Martel et de Marie-Anne Marthe Broussard de Pommarais, de Cognac », négociant en vins et eaux-de-vie, l'un des fondateurs de la maison Martell et Cie, propriétaire dans le Bordelais, riche, et d'opinions libérales, il fut élu député du 4e collège de la Gironde (Libourne), le 28 avril 1828, en remplacement de M. Beaupoil de Saint-Aulaire, qui avait opté pour Verdun, par 165 voix (272 votants, 323 inscrits) ; il siégea dans l'opposition, vota l'adresse des 221 et fut réélu, dans le même collège, le 23 juin 1830, par 194 voix (311 votants), contre 113 voix à M. d'Haussez.

Il contribua à l'établissement du gouvernement de Louis-Philippe, et vit renouveler son mandat dans le même collège :
- le 5 juillet 1831, par 355 voix (413 votants ; 614 inscrits), contre 13 voix à M. Jay, et 19 à M. Evariste Dumoulin,
- et, le 21 juin 1834, par 305 voix (417 votants, 613 inscrits), contre 70 voix à M. Janvier et 33 à M. Ducos. Il siégea dans la majorité ministérielle.

Aux élections du 4 novembre 1837, les électeurs lui préférèrent M. Thiers. Mais celui-ci ayant été également nommé à Aix opta pour ce dernier collège, et M. Martell le remplaça à Libourne, le 14 février 1838, élu par 372 voix (582 votants).

Il fut encore réélu, le 2 mars 1839, par 396 voix (622 votants), continua de figurer dans la majorité dévouée au pouvoir, approuva l'adresse de 1839, soutint le ministère Molé, et vota :
- pour la dotation du duc de Nemours,
- pour les fortifications de Paris,
- pour le recensement,
- contre les incompatibilités,
- contre l'adjonction des capacités.

Les élections du 9 juillet 1842 ne lui furent pas favorables : il échoua avec 335 voix contre 415 à l'élu, M. Feuillade-Chauvin ; mais le gouvernement le dédommagea de cet échec en le nommant pair de France, le 13 avril 1845. Les événements de 1848 le rendirent à la vie privée.


Retour haut de page