Ambroise, François, Jean-Baptiste Mottet

1792 - 1862

Informations générales
  • Né le 15 décembre 1792 à Aix-en-provence (Bouches-du-Rhône - France)
  • Décédé le 13 janvier 1862 à Aix-en-provence (Bouches-du-Rhône - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 12 décembre 1835 au 7 juillet 1837
Département
Vaucluse
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 8 juillet 1837 au 3 octobre 1837
Département
Vaucluse
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 novembre 1837 au 2 février 1839
Département
Vaucluse
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 2 mars 1839 au 25 octobre 1839
Département
Vaucluse
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 26 octobre 1839 au 12 juin 1842
Département
Vaucluse
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 17 février 1844 au 6 juillet 1846
Département
Vaucluse
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIIe législature
Mandat
Du 1er août 1846 au 24 février 1848
Département
Vaucluse
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1835 à 1842 et de 1844 à 1848, né à Aix (Bouches-du-Rhône) le 15 décembre 1792, fils de François Philippe Mottet, homme de loi et de Marie Hélène Louise Martin, mort à Aix le 13 janvier 1862, il fut avocat, puis notaire, devint maire d'Aix d'août 1830 jusqu'au 5 juin 1831 et procureur du roi à Marseille de 1831 à 1833. Il fut, cette année-là appelé aux fonctions de procureur général en Corse.

Il entra bientôt dans la vie politique avec l'appui du gouvernement, et fut élu, le 12 décembre 1835, député du 4e collège de Vaucluse (Apt), en remplacement de M. Pons nommé sous-préfet, par 106 voix (128 votants, 175 inscrits). Ayant été nommé procureur général à Orléans en 1837, il dut se représenter devant ses électeurs qui lui renouvelèrent son mandat, le 8 juillet 1837, par 104 voix (105 votants).

Il fut ensuite réélu, dans le même collège, le 4 novembre 1837, par 155 voix (180 votants, 247 inscrits), contre 16 voix à E. Proal de Zanobis, et le 2 mars 1839, par 139 voix (195 votants, 239 inscrits), contre 53 à M. de Salvandy. Nommé conseiller d'Etat, il dut encore solliciter les suffrages de ses concitoyens qui confirmèrent son mandat, le 26 octobre 1839, par 137 voix (137 votants, 245 inscrits).

Les élections du 9 juillet 1842 lui furent défavorables: mais le collège d'Apt lui rendit son siège de député, le 17 février 1844, en remplacement de M. Teste démissionnaire, par 142 voix (266 votants, 297 inscrits), contre 123 à M. Brémond, et le réélut encore, le 1er août 1846, par 178 voix (270 votants, 330 inscrits), contre 87 voix à M. Murrien. M. Mottet ne cessa d'appartenir à la fraction ministérielle ; il appuya l'adresse de 1839, soutint le ministère Molé, vota pour la dotation du duc de Nemours, pour les fortifications de Paris et contre l'adjonction des capacités.

Il fut admis à la retraite comme conseiller d'Etat le 30 mai 1848, et rentra pour quelques années dans la vie privée. Mais, s'étant rallié au second Empire, il accepta de M. Fortoul, en 1854, les fonctions de recteur de l'académie d'Aix, poste qu'il occupa jusqu'en 1860.

Nommé chevalier de la Légion d'honneur le 25 janvier 1832, il fut promu au grade d'officier le 28 avril 1846 et de commandeur le 20 juin 1860.

Date de mise à jour : octobre 2017


Retour haut de page