Joseph Démonts

1782 - 1866

Informations générales
  • Né le 19 août 1782 à Aixe-sur-vienne (Haute-Vienne - France)
  • Décédé le 14 juillet 1866 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 14 mai 1834 au 25 mai 1834
Département
Seine
Groupe
Majorité gouvernementale
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 juin 1834 au 3 octobre 1837
Département
Seine
Groupe
Majorité gouvernementale
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 novembre 1837 au 2 février 1839
Département
Seine
Groupe
Majorité gouvernementale

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1834 à 1839, né à Aixe-sur-Vienne (Haute-Vienne), le 19 août 1782 « fils de Maître Pierre Démonts notaire et procureur et de Dame Françoise Chatenet sa femme », mort à Paris, le 14 juillet 1866, il fut reçu licencié en droit en 1805 à la faculté de droit de Paris, et fut inscrit jusqu'en 1812 au barreau de la capitale.

Il acheta, cette même année, une charge d'avoué près le tribunal civil, exerça ces fonctions pendant vingt ans, et devint syndic de la compagnie. Avoué honoraire en 1832, il se fit réinscrire sur le tableau des avocats à la cour. Lié avec M. Persil (Voy. ce nom), il aborda la vie politique sous son patronage, et fut nommé, en 1831, adjoint au maire, puis, en 1833, maire du 11e arrondissement.

Le 14 mai 1834, cet arrondissement l'élut député par 501 voix sur 789 votants et 1,088 inscrits contre 211 voix à M. Berville, en remplacement de M. Félix Barthe, nommé pair de France. Réélu aux élections générales du 21 juin suivant, par 622 voix sur 908 votants et 1,085 inscrits, contre 266 voix à M. Chardel, il siégea dans la majorité ministérielle, et fut réélu, le 4 novembre 1837, par 526 voix sur 1,004 votants et 1,192 inscrits, contre 428 voix à M. Berville. Il ne se représenta pas aux élections du 2 mars 1839, et, le 9 juillet 1842, il échoua avec 361 voix contre 553 à l'élu, M. Vavin, et 116 à M. Tarbé.

« Que dire de M. Demonts comme député? a écrit un biographe parlementaire de l'époque. Un seul mot : pendant six ans, il consacra tous les instants qu'il put dérober à tout son temps consacré aux fonctions municipales, à voter au doigt et à l'œil, ainsi que le faisait son ami, M. Persil; c'est dire que les ordres impitoyables, que les mesures de rigueur les plus violentes, que tous les empiétements du pouvoir ont obtenu de lui un vote favorable, sinon ses suffrages. »

Chevalier de la Légion d'honneur depuis 1833, M. Démonts avait été promu au grade d'officier le 29 avril 1846.

Date de mise à jour: juillet 2013

Retour haut de page