Jean-Baptiste, Antoine Dorlan

1803 - 1862

Informations générales
  • Né le 3 janvier 1803 à Sélestat (Bas-Rhin - France)
  • Décédé le 30 avril 1862 à Sélestat (Bas-Rhin - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 23 avril 1848 au 26 mai 1849
Département
Bas-Rhin
Groupe
Républicain modéré

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant en 1848, né à Schlestadt (Bas-Rhin) le 3 janvier 1803, mort à Schlestadt le 20 avril 1862, fils d'un cafetier de Schlestadt, il fit son droit, se fit inscrire au barreau de sa ville natale, et montra quelques sympathies pour les doctrines de Fourier.

Le 23 avril 1848, il fut élu représentant du Bas-Rhin à l'Assemblée constituante, le 8e sur 15, par 75,820 voix sur 123,968 votants et 132,186 inscrits. « Il était considéré, dit un biographe du temps, comme le plus modéré de la députation du Bas-Rhin, quoique franchement républicain, mais nullement socialiste, comme ou l'a prétendu à tort. » Il se rapprochait des républicains de la nuance du National. Il fit partie du comité de l'instruction publique et vota :

- pour le bannissement de la famille d'Orléans,
- contre le décret sur les clubs,
- contre les poursuites contre Louis Blanc et Caussidière,
- pour l'abolition de la peine de mort,
- contre l'impôt progressif,
- pour l'incompatibilité des fonctions,
- pour l'amendement Grévy sur la présidence,
- contre le droit au travail,
- pour l'ordre du jour en faveur de Cavaignac,
- pour la suppression complète de l'impôt du sel,
- contre la proposition Rateau,
- contre le renvoi des accusés du 15 mai devant la haute cour,
- contre l'interdiction des clubs,
- pour l'amnistie des transportés,
- pour le blâme de la dépêche Léon Faucher,
- pour l'abolition de l'impôt des boissons.

Après l'élection de L.-Napoléon à la présidence de la République (10 décembre 1848), il avait fait de l'opposition à sa politique. Non réélu à la Législative, il reprit sa place au barreau de Schlestadt.

M. Dorlan a publié des notices historiques sur son pays natal; il possédait une collection estimée de livres, chartes et monnaies d'Alsace.


Retour haut de page