Antoine, Narcisse Lafond

1793 - 1866

Informations générales
  • Né le 1er décembre 1793 à Paris (Seine - France)
  • Décédé le 29 décembre 1866 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 5 juillet 1831 au 25 mai 1834
Département
Nièvre
Groupe
Majorité conservatrice
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 juin 1834 au 3 octobre 1837
Département
Nièvre
Groupe
Majorité conservatrice
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 novembre 1837 au 2 février 1839
Département
Nièvre
Groupe
Majorité conservatrice
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 2 mars 1839 au 12 juin 1842
Département
Nièvre
Groupe
Majorité conservatrice
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 9 juillet 1842 au 6 juillet 1846
Département
Nièvre
Groupe
Majorité conservatrice

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1831 à 1846, pair de France, né à Paris le 1er décembre 1793, mort à Paris le 29 décembre 1866, « fils d'Etienne Lafond, marchand de vins, et de Louise Lafond, » il fut négociant à Paris, comme son père, devint juge au tribunal de commerce de la Seine et acquit une certaine réputation dans le monde de l'opposition libérale, par l'indépendance qu'il montra (juillet 1830), en condamnant, en dépit des Ordonnances, l'imprimeur du Courrier français à mettre ses presses à la disposition du journal.

Cette attitude lui valut, le 5 juillet 1831, son élection comme député du 4e collège de la Nièvre (Cosne), par 115 voix (128 votants, 162 inscrits). Mais M. Lafond alla s'asseoir au centre de la Chambre et vota constamment avec la majorité conservatrice. Réélu, le 21 juin 1834, par 114 voix (143 votants, 209 inscrits), contre 18 à M. de Bourgoing, il se prononça pour les lois de septembre 1835, pour toutes les mesures proposées par le ministère, et obtint encore le renouvellement de son mandat : le 4 novembre 1837, par 135 voix (214 votants, 269 inscrits); le 2 mars 1839, par 145 voix (177 votants), et le 9 juillet 1842, par 148 voix (230 votants. 279 inscrits), contre 69 à M. de Bourgoing.

M. Lafond vota, en 1845, pour l'indemnité Pritchard. « On assure, écrivait vers cette époque un biographe parlementaire, que pour le récompenser de son dévouement à toute épreuve et pour permettre à M. Delangle d'arriver à la députation, le ministre va le nommer pair de France. »

Cette assertion se trouva vérifiée le 21 juillet 1846; M. Lafond fut appelé à la pairie, et M. Delangle prit sa place au Palais-Bourbon. M. Lafond soutint le gouvernement de Louis-Philippe jusqu'à la révolution de 1848, qui le rendit à la vie privée. Régent de la Banque de France et chevalier de la Légion d'honneur.

Retour haut de page