Jean Dutier

1794 - 1875

Informations générales
  • Né le 6 août 1794 à Baugé (Maine-et-Loire - France)
  • Décédé le 20 avril 1875 à Baugé (Maine-et-Loire - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 novembre 1837 au 2 février 1839
Département
Maine-et-Loire
Groupe
Gauche
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 2 mars 1839 au 12 juin 1842
Département
Maine-et-Loire
Groupe
Gauche
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 9 juillet 1842 au 6 juillet 1846
Département
Maine-et-Loire
Groupe
Gauche
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIIe législature
Mandat
Du 1er août 1846 au 24 février 1848
Département
Maine-et-Loire
Groupe
Gauche
Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 23 avril 1848 au 26 mai 1849
Département
Maine-et-Loire
Groupe
Droite

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1837 à 1848, représentant en 1848, né à Baugé (Maine-et-Loire) le 6 août 1794, mort à Baugé le 20 avril 1875, fils de notaire, avocat, maire de Baugé, et conseiller général du canton, il fut élu député, le 4 novembre 1837, par le 3e collège électoral de Maine-et-Loire (Baugé), avec 183 voix sur 230 votants et 367 inscrits, contre 42 voix à M. Charles Giraud, candidat ministériel.

Il siégea à gauche, ne prit jamais la parole, et fut successivement réélu, le 2 mars 1839, par 225 voix sur 245 votants et 385 inscrits, contre 8 à M. Ch. Giraud; le 9 juillet 1842, par 213 voix sur 222 votants et 395 inscrits; le 1er août 1846, par 238 voix sur 308 votants et 404 inscrits, contre 42 à M. Bost et 28 à M. Ch. Giraud. Il vota pour la proposition Rémusat sur les députés fonctionnaires, contre la dotation du duc de Nemours, contre l'indemnité Pritchard et contre le cabinet Guizot.

Le 23 avril 1848, il fut élu, comme républicain modéré, représentant de Maine-et-Loire à l'Assemblée constituante, le 5e sur 13, par 110,943 voix. Il vota le plus souvent avec la droite :

- pour l'abrogation des lois d'exil,
- pour la loi sur les attroupements,
- pour le décret sur les clubs,
- pour les poursuites contre Louis Blanc et Caussidière,
- pour la proposition Rateau,
- pour le renvoi des accusés du 15 mai devant la Haute-Cour,
- pour l'interdiction des clubs,
- pour l'expédition de Rome,
- contre l'abolition de la peine de mort,
- contre l'impôt progressif,
- contre l'amendement Grévy,
- contre le droit au travail,
- contre l'amnistie générale,
- contre la mise en liberté des transportés.

Il ne fit pas partie de la Législative, et rentra dans la vie privée après la session.

Date de mise à jour: août 2014


Retour haut de page