Joseph, Antoine, Gaspard, Vincent d'Ailhaud de Brisis

1784 - 1867

Informations générales
  • Né le 17 juin 1784 à Vitrolles (Vaucluse - France)
  • Décédé le 12 juillet 1867 à Nyons (Drôme - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 juin 1834 au 3 octobre 1837
Département
Drôme
Groupe
Opposition légitimiste

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de la Drôme de 1834 à 1837, né à Vitrolles (Vaucluse) le 17 juin 1784, mort à Nyons le 12 juillet 1867, issu d'une famille noble et influente de Vaucluse qui a donné des membres distingués à la magistrature et au clergé, il était fils de Jean-Pierre-Gaspard d'Ailhaud, baron de Castelet, capitaine-général des guides, camps et armées du roi, et de Marguerite Caritat de Condorcet, fille du comte Caritat de Condorcet et de Marguerite d'Hérois, comtesse de Brisis.

Après s'être fait recevoir docteur en médecine (1813), d'Ailhaud de Brisis vint s'établir à Nyons (Drôme), patrie de sa mère, où il possédait de vastes propriétés. Il établit dans le pays une fabrique de soie très importante, et acquit parmi ses concitoyens une légitime influence.

Appelé le 14 juillet 1824 par Louis XVIII aux fonctions de juge de paix du canton de Nyons, il était encore à ce poste en 1857, sous le second Empire.

En juin 1834, s'ouvrit pour lui la carrière parlementaire; dans l'arrondissement de Montélimart, il fut élu comme candidat par l'opposition légitimiste, contre le député constitutionnel sortant, M. Morin. Non réélu en 1837, il fut nommé, en 1838, membre du conseil général de la Drôme, où il siégea très longtemps et dont il devint vice-président en 1855, en vertu d'une décision impériale.

D'Ailhaud de Brisis se rallia au gouvernement de Napoléon III, qui le nomma, le 22 août 1856, chevalier de la Légion d'honneur.

Retour haut de page