Jean, Charles Chevillotte

1838 - 1914

Informations générales
  • Né le 3 février 1838 à Brest (Finistère - France)
  • Décédé le 6 mai 1914 à Monte-carlo (Monaco)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 octobre 1885 au 14 octobre 1889
Département
Finistère
Groupe
Union des Droites

Biographies

Député de 1885 à 1889, né à Brest (Finistère), le 3 février 1838, armateur dans cette ville, président de la Chambre de commerce depuis 1878, et président, depuis 1883, du tribunal de commerce, il fut nommé conseiller municipal de Brest par les conservateurs.

Il fut un des promoteurs de la fondation des « écoles libres », après la laïcisation. Comme armateur, il avait créé plusieurs lignes de bateaux à vapeur reliant le port de Brest aux autres ports français, le Havre, Bordeaux, Dunkerque, et, comme membre et président de la Chambre de commerce, il avait publié un certain nombre de rapports sur les tarifs de transport par chemin de fer, sur la marine marchande, sur les traités de commerce, sur la législation commerciale, quand il fut, le 4 octobre 1885, porté candidat à la Chambre des députés sur la liste conservatrice : il fut élu le 6e, par 61,440 voix (121,966 votants, 167,617 inscrits).

Il prit place à droite, vota contre l'expulsion des princes, contre le projet de loi sur l'enseignement primaire, pour le maintien de l'ambassade du Vatican, contre les divers ministères de gauche qui occupèrent le pouvoir. Dans la dernière session il s'est prononcé : contre le rétablissement du scrutin d'arrondissement (11 février 1889), pour l'ajournement indéfini de la révision de la Constitution, s'est abstenu sur les poursuites contre trois députés membres de la Ligue des patriotes, et a voté contre le projet de loi Lisbonne restrictif de la liberté de la presse, et contre les poursuites contre le généra Boulanger.


Né le 3 février 1838 à Brest (Finistère), mort le 6 mai 1914 à Monte-Carlo (Principauté de Monaco), Député du Finistère de 1885 à 1889. (Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. II, p. 96.)

De nouveau candidat aux élections générales du 22 septembre 1889, dans la première circonscription de Brest, Chevillotte n'obtint au premier tour de scrutin que 2.039 voix sur 21.729 inscrits et 11.492 votants. Il n'arrivait qu'en troisième position derrière Gestin et de Gasté, ingénieur en retraite, avocat, ancien député, qui fut élu au second tour. Chevillotte s'était retiré.

Grand armateur, comme le signalaient Robert et Cougny, il se passionna également pour l'éducation des travailleurs des campagnes, et fonda une école d'agriculture qui porte son nom.

Il mourut à Monte-Carlo le 6 mai 1914 à 76 ans et fut inhumé à Brest le 29 mai suivant.


Retour haut de page