Jean-Baptiste, Alexandre Montaudon

1818 - 1899

Informations générales
  • Né le 14 février 1818 à La souterraine (Creuse - France)
  • Décédé le 19 janvier 1899 à Amiens (Somme - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 6 janvier 1889 au 14 octobre 1889
Département
Somme
Groupe
Union des Droites

Biographies

Député en 1889, né à la Souterraine (Creuse) le 14 février 1818, parent de Nicolas Montaudon qui fut dépi=uté en 1789, il entra à l'Ecole de Saint-Cyr et suivit la carrière militaire.

Il fit plusieurs campagnes, parvint au grade de général, commanda une brigade d'infanterie à Paris, fut promu général de division vers la fin de l'Empire, puis commandant de la place de Paris, et fut placé successivement à la tête du 1er corps de l'armée de Versailles, et à la tête du 2e corps d'armée.

Admis dans le cadre de réserve, le général Montaudon, dont les opinions politiques étaient celles d'un conservateur-monarchiste, se présenta comme candidat, le 6 janvier 1889, pour succéder dans la Somme au général Boulanger, qui avait opté pour le Nord : les boulangistes se rallièrent à sa candidature, sans toutefois l'appuyer ouvertement, et M. Montaudon fut élu député par 60,717 voix (119,345 votants, 158,620 inscrits), contre 53,169 à M. Cauvin, républicain. Il prit place à droite, et vota

- contre le rétablissement du scrutin d'arrondissement (11 février 1889),
- pour l'ajournement indéfini de la révision de la Constitution,
- contre les poursuites contre trois députés membres de la Ligue des patriotes,
- contre le projet de loi Lisbonne restrictif de la liberté de la presse,
- contre les poursuites contre le général Boulanger.


Né le 14 février 1818 à La Souterraine (Creuse), mort le 19 janvier 1899 à Amiens (Somme).

Député de la Somme en 1889. (Voir première partie de la biographie dans ROBERT et COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. IV, p. 407.)

Son bref passage à la Chambre - il y avait été élu le 6 janvier 1889 et son aversion pour le scrutin d'arrondissement contre le rétablissement duquel il avait voté le dissuadèrent de se représenter.

Le général Montaudon abandonna dès lors la carrière politique et mourut le 19 janvier 1899 à Amiens à l'âge de 81 ans.


Retour haut de page