Etienne, Ambroise Berthelmy

1764 - 1841

Informations générales
  • Né le 24 septembre 1764 à Vauvillers (Haute-Saône - France)
  • Décédé le 24 juin 1841 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Conseil des Cinq-Cents
Mandat
Du 11 avril 1798 au 26 décembre 1799
Département
Corrèze

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

député au Conseil des Cinq-cents, et membre du Tribunat, né à Vauvillers (Haute-Saône), le 24 septembre 1764, mort à Paris, le 24 juin 1811, était, en 1791, ingénieur des ponts et chaussées dans le département de la Corrèze. S'étant engagé, il devint capitaine dans un bataillon de volontaires, et fut chargé de relever, au point de vue de la défense militaire, la carte de la frontière du Rhin. Il prit part à l'attaque de Mayence du côté du fleuve, fit les campagnes de 1792 et 1793; le soir de la bataille d'Hondschoote, il proposa de couper la retraite aux Anglais en portant l'armée sur Furne; on lui répondit qu'il était trop jeune pour donner des conseils. A la suite de cette affaire, il fut quelque temps arrêté, enfermé à la Conciergerie, et délivré sur la recommandation de Hoche (août 1794); il passa à l'armée des Pyrénées (1795), mais la paix l'empêcha de s'y signaler; il était maréchal de camp. Elu député de la Corrèze au Conseil des Cinq-cents, le 22 germinal an VI, puis membre du Tribunat le 4 nivôse an VIII, il joua un rôle modeste dans ces deux assemblées. Partisan du coup d'Etat de brumaire, il devint, le 2 frimaire an VIII, commissaire central du département de la Moselle. En 1811, il refusa de reprendre du service, malgré les vives instances du général Saint-Cyr, son ami, et renonça aux fonctions publiques.


Retour haut de page