JEAN-FRANÇOIS Thourel

1756 - 1834

Informations générales
  • Né le 9 novembre 1756 à Béziers (Hérault - France)
  • Décédé le 29 avril 1834 à Nîmes (Hérault - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Conseil des Cinq-Cents
Mandat
Du 11 avril 1797 au 26 décembre 1799
Département
Hérault
Groupe
Clichyens

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député au Conseil des Cinq-Cents, né à Béziers (Hérault) le 9 novembre 1756, mort à Nîmes (Gard) le 29 avril 1834, il fut reçu avocat au parlement de Toulouse le 12 avril 1783. Substitut du procureur du roi en la sénéchaussée et siège présidial de Béziers l'année suivante, il se montra partisan des idées nouvelles, et devint successivement substitut du procureur de la commune de Béziers, juge suppléant au tribunal du district (1790), juge titulaire à ce même tribunal (1791), procureur de la commune de Béziers (1792), procureur-syndic du district de Béziers (an III), accusateur public près le tribunal criminel de l'Hérault, et juge suppléant à la Cour de cassation (an IV).

Elu, le 22 germinal an V, député de l'Hérault au Conseil des Cinq-Cents, par 167 voix (213 votants), il prit place parmi les modérés, fit partie de différentes commissions, mais témoigna au parti de Clichy une sympathie qui fit annuler son élection au 18 fructidor.

Rallié au 18 brumaire, il fut nommé, le 8 prairial an VIII, premier suppléant près le tribunal criminel de l'Hérault, commissaire du gouvernement près le tribunal criminel (1802), membre de la Légion d'honneur (25 prairial an XII), procureur général à la cour criminelle de Montpellier (1806), avocat général à la cour d'appel de la même ville (1811), président de chambre à la cour de Nîmes (1818). Il remplit ces fonctions jusqu'à sa mort.

Membre et vice-président de la société des sciences et belles-lettres de Montpellier, M. Thourel était directeur de cette société en 1806.

Officier de la Légion d'honneur (1821).


Retour haut de page