Augustin Crignon de Montigny

1782 - 1856

Informations générales
  • Né le 24 avril 1782 à Orléans (Loiret - France)
  • Décédé le 9 juillet 1856 à Thiville (Eure-et-Loir - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IVe législature
Mandat
Du 24 novembre 1827 au 16 mai 1830
Département
Loiret
Groupe
Centre gauche
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 19 juillet 1830 au 31 mai 1831
Département
Loiret
Groupe
Centre gauche
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 5 juillet 1831 au 25 mai 1834
Département
Loiret
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 juin 1834 au 3 octobre 1837
Département
Loiret
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 novembre 1837 au 2 février 1839
Département
Loiret
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1827 à 1839, né à Orléans (Loiret), le 24 avril 1782, fils du député Anselme Crignon d'Ouzouer et de Suzanne de Vandebergue, mort au château de Champromain, commune de Thiville (Eure-et-Loir), le 9 juillet 1856, il avait à Orléans une importante situation commerciale.

Membre du « Conseil de charité » et du Conseil des prisons de cette ville, juge suppléant (1815), puis juge titulaire (1821) au tribunal de commerce, membre du Conseil général du Commerce du royaume, il était, en outre, un des propriétaires les plus influents du Loiret, quand le collège de ce département le choisit pour député, le 24 novembre 1827, par 140 voix sur 276 votants et 322 inscrits.

Il prit place au centre gauche, vota avec les royalistes constitutionnels, combattit le ministère Polignac, et fut des 221.

Réélu le 19 juillet 1830, avec 151 voix sur 298 votants, il se rallia à la monarchie de Juillet, et appartint dès lors constamment à la majorité gouvernementale.

Le 2e collège électoral du Loiret (Orléans) le renvoya à la Chambre :
- le 5 juillet 1831, par 414 voix (586 votants, 904 inscrits), contre 156 à M. Moreau-Lachez
- le 21 juin 1834, par 363 voix (603 votants, 878 inscrits), contre 234 à M. Boulanger,
- et le 4 novembre 1837, par 401 voix (803 votants, 1 007 inscrits).

Il vota la condamnation du journal la Tribune (1833), les lois de septembre (1835), la loi de disjonction et les lois de dotation et d'apanage, et soutint le ministère Molé.

Il ne fut pas réélu en 1839.

Chevalier de la Légion d'honneur et conseiller général du Loiret depuis septembre 1830.

Date de mise à jour : décembre 2013


Retour haut de page