Georges Genoux-Prachée

1794 - 1846

Informations générales
  • Né le 13 novembre 1794 à Vesoul (Haute-Saône - France)
  • Décédé le 27 octobre 1846 à Vesoul (Haute-Saône - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 5 juillet 1831 au 25 mai 1834
Département
Haute-Saône
Groupe
Centre gauche
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 juin 1834 au 3 octobre 1837
Département
Haute-Saône
Groupe
Centre gauche
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 novembre 1837 au 2 février 1839
Département
Haute-Saône
Groupe
Centre gauche
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 2 mars 1839 au 12 juin 1842
Département
Haute-Saône
Groupe
Centre gauche
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 9 juillet 1842 au 27 octobre 1846
Département
Haute-Saône
Groupe
Centre gauche

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1831 à 1846, né à Vesoul (Haute-Saône) le 13 novembre 1794, mort à Vesoul le 27 octobre 1846, il fit son droit à Paris et se fit inscrire au barreau de sa ville natale, où la difficulté de son élocution le réduisit aux fonctions d'avocat consultant.

Sous la Restauration, il fit partie de l'opposition libérale et accueillit avec joie les événements de Juillet. Nommé conseiller de préfecture à Vesoul, il fut élu député par le 1er collège électoral de la Haute-Saône (Vesoul), le 5 juillet 1831, avec 136 voix sur 202 votants et 243 inscrits contre 61 voix à M. Leroi de Lisan, maire de Vesoul.

Réélu successivement le 21 juin 1834, par 117 voix sur 193 votants et 239 inscrits, contre 57 voix à M. Galmiche ; le 4 novembre 1837 par 190 voix sur 202 votants et 276 inscrits ; le 2 mars 1839, par 192 voix sur 200 votants et 278 inscrits ; le 9 juillet 1842, par 186 voix sur 203 votants et 267 inscrits, contre 11 à M. d'Andelarre, il siégea constamment au centre gauche, dans le groupe de l'opposition dynastique que dirigeait M. Odilon Barrot, et vota contre l'indemnité Pritchard et pour la proposition Rémusat sur les députés fonctionnaires.

Il montra toujours un grand désintéressement ; il faisait remettre au bureau de bienfaisance de Vesoul la partie de son traitement de conseiller de préfecture, correspondant au temps qu'il passait à la Chambre. Après sa mort, il fut remplacé, le 24 novembre 1846, par M. Guerrin.

Date de mise à jour: février 2017

Retour haut de page