Louis, Théodore de Lasalle

1789 - 1846

Informations générales
  • Né le 4 avril 1789 à VAUDREVANGE (Allemagne)
  • Décédé le 7 juillet 1846 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 25 août 1839 au 12 juin 1842
Département
Gironde
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 9 juillet 1842 au 6 juillet 1846
Département
Gironde

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1839 à 1846, né au Baslimberg, commune de Vaudrevange aujourd'hui Wallerfangen (Sarre) le 4 avril 1789, mort à Paris le 7 juillet 1846, « fils légitime de Monsieur Nicolas Théodor Antoine Adolphe de Lasalle, écuyer seigneur de Berviller, Président Lieutenant général civil et criminel et de police au Bailliage et siège Présidial de Sarrelouis, subdélégué de l'intendant des évêchés en la même ville, et de Dame Emilie de Proa » il a intégré l'Ecole militaire de Fontainebleau en mars 1807; sous-lieutenant en juin de la même année, il fit la campagne d'Espagne où il fut fait prisonnier le 19 juillet 1808.

Rentré en France en juillet 1814, il poursuivit sa carrière au 63e de ligne en août 1814, régiment dont il fut licencié en septembre 1815. Admis à la légion de la Moselle en juillet 1816 puis à celle d'Indre et Loire en octobre 1817, il devint sous-lieutenant au 2e régiment d'infanterie de la garde royale le mois suivant. Passé au corps royal d'Etat major le 1er mars 1819, il fut fait chevalier de la Légion d'honneur le 18 mai 1820.

Chef d'escadron au corps royal d'état-major et officier d'ordonnance de Louis-Philippe, promu officier de la Légion d'honneur le 6 mai 1835, il fut élu, le 25 août 1839, député du 7e collège de la Gironde (Lesparre) en remplacement de M. Guestier, démissionnaire, par 67 voix sur 123 votants ; et fut réélu, le 9 juillet 1842, par 78 voix sur 125 votants.

Ministériel, il vota pour les fortifications de Paris, pour le recencement, pour l'indemnité Pritchard, contre les incompatibilités, contre l'adjonction des capacités, et mourut à la fin de la législature.

Date de mise à jour: mai 2014

Retour haut de page