Théodore, Pierre Parès

1796 - 1880

Informations générales
  • Né le 19 avril 1796 à Rivesaltes (Pyrénées-Orientales - France)
  • Décédé le 11 novembre 1880 à Bordeaux (Gironde - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 novembre 1837 au 30 juin 1838
Département
Pyrénées-Orientales
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 1er juillet 1838 au 2 février 1839
Département
Pyrénées-Orientales
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 2 mars 1839 au 12 juin 1842
Département
Pyrénées-Orientales
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 9 juillet 1842 au 6 juillet 1846
Département
Pyrénées-Orientales
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIIe législature
Mandat
Du 1er août 1846 au 24 février 1848
Département
Pyrénées-Orientales
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1837 à 1848, né à Rivesaltes (Pyrénées-Orientales) le 19 avril 1796, mort à Bordeaux (Gironde) le 11 novembre 1880, il fut d'abord avocat dans sa ville natale. Il se montra en 1815 partisan fanatique des Bourbons et tira publiquement des coups de fusil contre un buste de l'empereur.

Avocat général à la cour de Montpellier après 1830, il fut élu, le 6 novembre 1837, député du 3e collège des Pyrénées-Orientales (Prades), par 104 voix (185 votants, 203 inscrits). Nommé procureur général à la cour de Cassation en 1838, il dut se représenter devant ses électeurs qui lui renouvelèrent son mandat, le 1er juillet suivant, par 115 voix (196 votants), contre 81 voix à M. Lacroix. Puis il fut réélu dans le même collège, le 2 mai 1839, par 105 voix (179 votants); le 9 juillet 1842, par 103 voix (194 votants, 220 inscrits), contre 85 à M. Meynier; le 1er août 1846, par 108 voix (186 votants, 218 inscrits), contre 76 à M. Arago.

M. Parès siégea parmi les ministériels, fut l'un des 221 qui soutinrent le ministère Molé, et vota pour la dotation du duc de Nemours, pour le recensement, pour l'indemnité Pritchard, contre les incompatibilités, contre l'adjonction des capacités, contre la proposition Rémusat. La révolution de 1848 le rendit à la vie privée. Fait chevalier de la Légion d'honneur le 10 janvier 1835, il a été promu au grade d'officier le 4 mai 1845.

Date de mise à jour: août 2014


Retour haut de page