Jean, Philippe Schmit

1790 - 1965

Informations générales
  • Né le 13 mars 1790 à Paris (Seine - France)
  • Décédé le 2 juin 1965 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 23 avril 1848 au 6 mai 1848
Département
Seine

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant en 1848, né à Paris le 13 mars 1790, mort à Paris le 2 juin 1865, il était homme de lettres à Paris. Il entra dans les bureaux du ministère des cultes, et parvint aux fonctions de chef de division, tout en publiant quelques ouvrages, tels que le Catéchisme de l'ouvrier.

Elu, le 23 avril 1848, représentant du département de la Seine à l'Assemblée constituante, le 25e sur 34, par 124,383 voix (267,888 votants, 399,191 inscrits), il eut à peine le temps de siéger, M. de Grammont, au nom du 14e bureau, ayant fait voter dès le 4 mai, jour de l'ouverture de la session, l'ajournement de la validation de M. Schmitt. « Une question assez grave, dit-il, avait nécessité la nomination d'une commission spéciale. »

Le surlendemain, 6 mai, M. Guerrin (de la Haute-Saône) vint conclure formellement à l'annulation de l'élection. « Le sieur Schmitt, comme l'appela le rapporteur, publiciste de son état, se serait présenté aux suffrages des électeurs comme ouvrier porcelainier et aurait bénéficié de la confusion qui s'établit entre lui et un homonyme, réellement ouvrier manuel.» Malgré quelques observations de M. Randoing en faveur de M. Schmitt, puis du président Buchez, de MM. Boujean, Deslongrais, Foy, etc. , l'élection de M. Schmitt fut annulée à l'unanimité, et l'Assemblée décida qu'un nouvel appel serait fait aux électeurs pour le remplacer.

Date de mise à jour: juin 2018


Retour haut de page