Georges, Silas Tourangin

1790 - 1874

Informations générales
  • Né le 6 septembre 1790 à Issoudun (Indre - France)
  • Décédé le 24 septembre 1874 à Nohant-en-Graçay (Cher - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 12 juin 1836 au 3 octobre 1837
Département
Doubs
Groupe
Centre gauche
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 novembre 1837 au 2 février 1839
Département
Doubs
Groupe
Centre gauche
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 2 mars 1839 au 12 juin 1842
Département
Doubs
Groupe
Centre gauche
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 9 juillet 1842 au 29 juin 1845
Département
Doubs
Groupe
Centre gauche

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1836 à 1845, né à Issoudun (Indre) le 6 septembre 1790, mort à Nohant-en-Graçay (Cher) le 24 septembre 1874, il s'engagea en 1808, fit les campagnes de l'empire, devint chevalier de la Légion d'honneur, et fut retraité, à la Restauration, avec le grade de capitaine d'infanterie.

Hostile aux Bourbons, il resta longtemps éloigné des luttes politiques, et n'entra dans les assemblées parlementaires que sous le règne de Louis-Philippe. Successivement élu député du 4e collège du Doubs (Montbéliard), le 12 juin 1836, en remplacement de M. Blondeau, démissionnaire, par 82 voix (135 votants, 162 inscrits) ; le 4 novembre 1837, par 78 voix (145 votants, 188 inscrits); le 2 mars 1839, par 103 voix (174 votants); le 9 juillet 1842, par 107 voix (161 votants), il prit place au centre gauche, vota contre les lois de disjonction et d'apanage, contre le ministère Molé (mars 1839), pour la dotation du duc de Nemours, pour les fortifications de Paris, pour l'adjonction des capacités, contre le recensement et contre l'indemnité Pritchard. Puis il donna sa démission, et fut remplacé, le 2 août 1845, par M. Parandier.


Retour haut de page