Guilhaume, Théodore Viger

1792 - 1849

Informations générales
  • Né le 9 avril 1792 à Sommières (Gard - France)
  • Décédé le 2 août 1849 à Montpellier (Hérault - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 juin 1834 au 3 octobre 1837
Département
Gard
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 9 juillet 1842 au 6 juillet 1846
Département
Gard
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIIe législature
Mandat
Du 1er août 1846 au 24 février 1848
Département
Gard

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1834 à 1837 et de 1842 à 1848, né à Sommières (Gard) le 9 avril 1792, mort à Montpellier (Hérault) le 2 août 1849, avocat général à la cour de cassation, il fut élu, le 21 juin 1834, député du 2e collège du Gard (Nîmes), par 269 voix (471 votants, 631 inscrits), contre 195 à M. Hyde de Neuville.

Nommé conseiller à la cour de cassation le 6 août 1835, il ne se représenta pas en 1837, et échoua, le 4 mars 1839, dans le 2e collège de l'Hérault (Montpellier), avec 275 voix contre 279 à l'élu, M. de Larcy. Il avait été nommé 1er président à la cour de Montpellier le 11 septembre 1837.

Il fut réélu, dans le 6e collège de ce dernier département (Lodève), le 9 juillet 1842, par 231 voix (396 votants, 491 inscrits), contre 159 à M. Maistre, et, le 1er août 1846, par 274 voix (449 votants, 539 inscrits), contre 171 à M. Renouvier. Il siégea constamment parmi les ministériels, et vota pour l'indemnité Pritchard et contre la proposition Rémusat. La révolution de 1848 mit fin à sa carrière politique.

Fait chevalier de la Légion d'honneur le 8 jun 1831, il a été promu au grade d'officier le 7 mai 1834 et de commandeur le 4 mai 1844.

Date de mise à jour: février 2014


Retour haut de page