Ernest Crépel

1856 - 1933

Informations générales
  • Né le 16 avril 1856 à Russin (Suisse)
  • Décédé le 12 décembre 1933 à Pougny (Ain - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IXe législature
Mandat
Du 11 octobre 1908 au 31 mai 1910
Département
Ain
Groupe
Gauche radicale
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Xe législature
Mandat
Du 24 avril 1910 au 31 mai 1914
Département
Ain
Groupe
Gauche radicale
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIe législature
Mandat
Du 26 avril 1914 au 7 décembre 1919
Département
Ain
Groupe
Parti républicain radical et radical socialiste

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 16 avril 1856 à Russin, canton de Genève (Suisse), mort le 12 décembre 1933 à Pougny (Ain).

Député de l'Ain de 1908 à 1919.


Industriel à Pougny, Ernest Crepel se fit élire maire de cette ville, puis conseiller général de Collonges. Il entra à la Chambre à la faveur d'une élection partielle qui eut lieu le 11 octobre 1908 pour pourvoir au remplacement de M. Jacques Bizot, décédé le 25 août précédent. Il emporta le siège de la circonscription de Gex au premier tour de scrutin, par 2.823 voix contre 1.837 à M. Ballivet, sur 4.850 votants. Inscrit au groupe de la gauche radicale, il ne fit partie, en cette fin de législature, d'aucune commission, et ne se manifesta pas à la tribune. Réélu aux élections générales du 24 avril 1910, au premier tour de scrutin, par 4.101 voix, sans concurrent, sur 4.400 votants, il fut membre de diverses commissions, dont celle des douanes. Il se fit entendre dans la discussion : du budget de l'agriculture de l'exercice 1911, au sujet de la contamination des cours d'eau (1911), de la réforme électorale (1912), du secret et de la liberté du vote et de la sincérité des opérations électorales (1914).

Il retrouva son siège aux élections générales du 26 avril 1914, toujours au premier tour de scrutin, par 3.031 voix contre 545 à M. Gros, sur 3.893 votants. Il partagea son temps entre la Commission des douanes et celle du suffrage universel.

Aux élections générales du 16 novembre 1919 qui se déroulèrent au scrutin de liste, il subit un échec avec la liste d'Union républicaine et démocratique conduite par M. Antoine Blanc qui en fut le seul élu. Il recueillit personnellement 18.240 voix sur 68.762 votants.
Il reprit ses occupations à Pougny, où il mourut le 12 décembre 1933 à l'âge de 77 ans.


Il a été fait chevalier de la Légion d'honneur le 14 janvier 1922.

Date de mise à jour: juin 2014


Retour haut de page