Eugène Cuven

1875 - 1922

Informations générales
  • Né le 24 mai 1875 à Saint-mayeux (Côtes d'Armor - France)
  • Décédé le 7 septembre 1922 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIIe législature
Mandat
Du 1er mai 1921 au 7 septembre 1922
Département
Côtes-du-Nord
Groupe
Républicains de gauche

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 24 mai 1875 à Saint-Mayeux (Côtes-du-Nord), mort le 7 septembre 1922 à Paris-7e.

Député des Côtes-du-Nord de 1921 à 1922.

Propriétaire-agriculteur, Eugène Cuven était maire de Saint-Mayeux, conseiller général de Corlay et président du Syndicat des agriculteurs des Côtes-du-Nord, lorsqu'il se présenta à l'élection législative partielle du 1er mai 1921, en remplacement de M. Charles Baudet, élu sénateur. Il emporta le siège au deuxième tour de scrutin, par 46.399 voix, sur 100.357 votants. Inscrit au groupe des républicains de gauche, il appartint à la Commission des douanes et prit part à la discussion du projet de loi tendant à la création d'un Office des mines domaniales de la Sarre.

Quelques jours plus tard, le Président Raoul Péret annonçait son décès à la Chambre. Il venait de mourir à Paris le 7 septembre 1922 ; il, n'avait que 47 ans. Dans son éloge funèbre le Président Raoul Peret s'exprima ainsi : « Eugène Cuven était né en 1875. Sa mort inattendue à la suite d'une grave opération, a rempli d'affliction les populations de son département, où il avait, par sa grande loyauté, son accueil toujours serviable, conquis de solides amitiés. Agriculteur distingué, maire de sa commune, conseiller général, il y jouissait d'une légitime popularité. A la Chambre, il eut l'occasion de manifester sa compétence en matière agricole par une intervention dans le débat sur les mines de la Sarre. Décoré de la Croix de guerre après la campagne de l'Yser, Eugène Cuven, en toute circonstance, aura bien servi sa patrie. »


Retour haut de page