Charles, Jean, Joseph, Louis Decazes

1825 - 1897

Informations générales
  • Né le 28 août 1825 à Salies (Tarn - France)
  • Décédé le 13 janvier 1897 (Lieu de décès inconnu)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Assemblée Nationale
Législature
Mandat
Du 8 février 1871 au 7 mars 1876
Département
Tarn
Groupe
Centre droit

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant à l'Assemblée nationale de 1871, fils de Joseph-Léonard Decazes (1783-1868) - député de 1830 à 1834 et de 1839 à 1846 -, Charles Decazes est né au château de Salies (Tarn), le 28 août 1825. Il servit dans l'armée comme officier d'infanterie.

Rentré dans la vie civile, il s'occupa d'agriculture, fut nommé membre du conseil général du Tarn, et se présenta plusieurs fois sans succès aux élections du Corps législatif sous l'Empire : le 1er juin 1863, il obtint dans la 1re circonscription du Tarn, comme candidat indépendant, 7 656 voix contre 21 121 accordées au baron Gorsse, élu; le 3 mai 1868 (élection complémentaire), il réunit au 1er tour 6 641 voix contre 9 454 au baron Gorsse fils, et retira sa candidature avant le ballottage ; le 24 mai 1869, il échoua pour la troisième fois, avec 9 243 voix contre 17 258 accordées au baron Gorsse, élu, et 3 436 à M. Frédéric Thomas.

Au lendemain du 4 Septembre, le baron Decazes fit adhésion à la République, « seule possible, écrivait-il, après l'effondrement de l'Empire ». Mais ces sentiments se modifièrent, et il accepta, le 8 février 1871, son élection de représentant à l'Assemblée nationale, comme conservateur-monarchiste : nommé représentant du Tarn, le 6e sur 7, avec 52 107 voix (78 096 votants, 112 556 inscrits), il siégea sur les bancs de la droite, s'inscrivit au centre droit et à la réunion des Réservoirs, et vota :

- pour la paix,
- pour les prières publiques,
- pour l'abrogation des lois d'exil,
- pour le pouvoir constituant de l'Assemblée,
- contre le retour de l'Assemblée à Paris,
- pour la démission de Thiers,
- pour le septennat,
- pour l'état de siège,
- pour la loi des maires,
- contre les amendements Wallon et Pascal Duprat.

Il se rallia, le 25 février 1875, à l'ensemble des lois constitutionnelles.

Le baron Decazes fut le candidat officiel du gouvernement du Seize-Mai aux élections du 14 octobre 1877, dans l'arrondissement de Gaillac : il y réunit 8 233 voix contre 9 968 au député sortant, réélu, M. Bernard-Lavergne.

Retour haut de page