Edouard Delpeuch

1860 - 1930

Informations générales
  • Né le 24 juillet 1860 à Bort (Corrèze - France)
  • Décédé le 20 septembre 1930 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 27 avril 1890 au 14 octobre 1893
Département
Corrèze
Groupe
Républicain
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 20 août 1893 au 31 mai 1898
Département
Corrèze
Groupe
Républicains

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 24 juillet 1860 à Bort (Corrèze), mort le 20 septembre 1930 à Paris.

Député de la Corrèze de 1890 à 1898. Secrétaire d'Etat aux P.T.T. du 23 mai 1896 au 28 juin 1898.

Jean-Baptiste Delpeuch fit ses études au lycée Charlemagne avant d'entrer à l'Ecole normale supérieure. Agrégé de lettres, il est nommé professeur de rhétorique au Prytanée militaire, puis aux lycées Charlemagne et Condorcet.

Après avoir été chef de Cabinet du Président de la Chambre des députés en 1885, du Ministre de l'Instruction publique en 1886 et du Ministre des Affaires étrangères en 1889, il se présente, la même année aux élections générales législatives des 20 septembre et 6 octobre, dans la deuxième circonscription de Tulle. Il est battu au deuxième tour par M. Vacher, boulangiste, dont l'élection est invalidée. Delpeuch l'affronte de nouveau à l'élection partielle du 27 avril 1890. Il triomphe au premier tour de scrutin, avec 8.119 voix contre 8.017 voix à son concurrent sur 16.219 votants. Il est également élu conseiller général de Seilhac (Corrèze) et conservera son siège jusqu'en 1898.

A la Chambre, où il siège au groupe républicain, il soutient la politique opportuniste et prend une part active aux travaux parlementaires. Membre de la Commission relative au traitement et au classement du personnel de l'enseignement primaire, il intervient fréquemment sur les questions scolaires. Il rapporte et soutient à la tribune la loi sur le classement et le traitement des instituteurs (1892).

Il est entendu sur : les remises et exemptions accordées dans les lycées de garçons (1890), les bourses nationales (1890), la liberté et le secret du vote (1892), la taxe militaire (1893), les ouvriers des manufactures de tabac (1893).

Réélu au premier tour de scrutin, le 20 août 1893 avec 6.824 voix contre 5.522 à M. Vacher sur 12.530 votants, il siège à la Commission des chemins de fer et à celle du budget.

Il prend part aux discussions budgétaires en qualité de rapporteur des crédits du Ministère de l'Instruction publique, des Beaux-Arts et des Cultes.

En 1896, à la formation du Cabinet Méline, il est nommé Sous-secrétaire d'Etat des Postes et télégraphes. A ce titre il est entendu par la Chambre sur : le budget des Postes et télégraphes (1896 et 1897), le projet de loi concernant le service des colis postaux (1897), le projet de loi dit du Cadenas (1897), la proposition de loi Castelin (1897).

Les élections générales des 8 et 22 mai 1898 mettent fin à sa carrière législative. Il est, en effet, battu au second tour de scrutin, ne recueillant que 5.976 voix contre 8.259 à son concurrent, M. Vacher, sur 14.239 votants.

Il se représente en 1902. Mis en ballottage, il retire sa candidature avant le second tour.

Delpeuch fut en outre un journaliste très actif, apportant sa collaboration à plusieurs journaux, Ayant été président de l'Association des Gambettistes, il écrivit notamment des articles dans Le Matin et La Petite Gironde.

Il mourut à Paris le 20 septembre 1930, à l'âge de 70 ans.

Il était Chevalier de la Légion d'honneur, Officier d'Académie et Grand'croix de Sainte-Anne de Russie.



Retour haut de page