Pierre Forgeot

1888 - 1956

Informations générales
  • Né le 10 mars 1888 à Anglure (Marne - France)
  • Décédé le 30 juin 1956 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIe législature
Mandat
Du 10 mai 1914 au 7 décembre 1919
Département
Marne
Groupe
Gauche démocratique
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIIe législature
Mandat
Du 16 novembre 1919 au 31 mai 1924
Département
Marne
Groupe
Action républicaine et sociale
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIVe législature
Mandat
Du 29 avril 1928 au 31 mai 1932
Département
Marne
Groupe
Républicain socialiste
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XVe législature
Mandat
Du 8 mai 1932 au 31 mai 1936
Département
Marne
Groupe
Parti républicain socialiste

Biographies

Né le 10 mars 1888 à Anglure (Marne).

Député de la Marne de 1914 à 1924 et de 1928 à 1936.

Ministre des Travaux publics du 11 novembre 1928 au 3 novembre 1929.

Né à Anglure où son père était propriétaire vigneron et conseiller général radical du canton, Pierre Forgeot fait ses études de droit à Paris et passe brillamment son doctorat en 1911. Inscrit au barreau depuis 1909, il devient secrétaire de la conférence des avocats.

Aux élections générales du 26 avril 1914, il se présente dans la 3e circonscription de Reims, sous l'égide de la fédération des gauches, contre le candidat radical, M. Buard, qu'il bat au second tour par 5.590 voix contre 5.088 sur 10.874 votants et 12.970 inscrits. Il est alors, après P.-E. Flandin, de quelques mois son cadet, le plus jeune député de la Chambre. Durant les hostilités, n'étant pas mobilisable, il se préoccupe des questions de réquisitions, de loyers et de dommages de guerre. Lorsque Clemenceau succède à Painlevé, il apporte son appui au nouveau gouvernement qui se présente devant la Chambre le 20 novembre 1917.

Aux élections du 16 novembre 1919, la liste d'entente républicaine n'obtient qu'un siège dans la Marne : le sien. Il est membre des commissions des finances, des douanes et des régions libérées.

Il ne se représente pas aux élections du 11 mai 1924. A la suite de l'invalidation de Maurice de Rothschild, dans les Hautes-Alpes, il se présente contre lui à l'élection partielle du 3 octobre 1925, mais sans succès. Aux élections du 22 avril 1928, le scrutin d'arrondissement ayant été rétabli, il est élu député de la circonscription d'Epernay, sous l'étiquette républicain-socialiste, battant Marcel Déat au deuxième tour par 12.353 voix contre 9.735 sur 22.919 votants et 26.323 inscrits. Il siège aux commissions du commerce et de l'industrie, des régions libérées, des travaux publics et de la législation civile et criminelle. Poincaré, qui forme son cinquième cabinet le 11 novembre 1928, lui confie le portefeuille des travaux publics, qu'il conservera dans le onzième cabinet Briand formé le 29 juillet 1929. Aux élections du 1er mai 1932, il est réélu à Epernay, au deuxième tour de scrutin, avec 11.231 voix contre 10.551 à M. Peters sur 22.348 votants et 25.897 inscrits.

A partir de 1936 il renonce aux activités politiques pour se consacrer à sa carrière industrielle. Il est administrateur des Docks rémois et directeur général de la société Hispano-Suiza.



Né le 10 mars 1888 à Anglure (Marne)

Décédé le 30 juin 1956 à Paris

Député de la Marne de 1914 à 1924 et de 1928 à 1936

Ministre des Travaux publics du 11 novembre 1928 au 3 novembre 1929

(voir première partie de la biographie dans le dictionnaire des parlementaires français 1889-1940, tome V, p. 1712, 1713)

Retiré de la vie politique depuis 1936, Pierre Forgeot poursuit sa carrière dans le monde des affaires comme administrateur des sociétés Hispano-Suiza, Biscuits Brun et Yacco.

Il meurt, à Paris 16e, le 30 juin 1956.



Retour haut de page