Guillaume, Marie Ballu

1885 - 1968

Informations générales
  • Né le 27 mai 1885 à Gournay-sur-marne (Seine-St-Denis - France)
  • Décédé le 11 mai 1968 à Gournay-sur-marne (Seine-St-Denis - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIVe législature
Mandat
Du 29 avril 1928 au 31 mai 1932
Département
Seine-et-Oise
Groupe
Action démocratique et sociale
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XVe législature
Mandat
Du 8 mai 1932 au 31 mai 1936
Département
Seine-et-Oise
Groupe
Députés du centre républicain

Biographies

Né à Gournaysur-Marne (Seine-et-Oise) le 27 mai 1885.

Député de la Seine-et-Oise de 1928 à 1936.

Petit-fils de l'architecte Théodore Ballu, fils de Roger-Ballu, inspecteur des Beaux-Arts, lui-même ancien député, Guillaume Ballu s'occupa longtemps d'affaires industrielles avant d'entrer dans la politique.

Elu conseiller municipal de Gournaysur-Marne en 1924, à l'occasion d'une élection partielle, il fut alors porté aux fonctions de maire, qu'il conserva, sans interruption, jusqu'en 1942, date à laquelle, le conseil municipal ayant été dissous, il fut nommé président de la délégation spéciale jusqu en 1944.

Les 22 et 29 avril 1928, puis les 1er et 8 mai 1932, les électeurs de la 3e circonscription de Pontoise le désignèrent, au second tour de scrutin, pour les représenter à la Chambre des Députés, où il siégea, comme son collègue Pierre Cathala, député de la 2e circonscription de Pontoise, au sein du groupe d'action démocratique et sociale mais, en 1936, il succomba sous la poussée du Front populaire, avec 9.217 voix contre 11.047 à son adversaire communiste, M. Cossonneau. Membre des commissions de l'enseignement, du travail et des pensions, Guillaume Ballu fit également partie de la commission d'enquête sur l'affaire Stavisky (1934) et de la commission chargée d'établir annuellement un rapport sur l'application de la loi relative aux emplois réservés. Auteur d'une proposition de loi tendant à modifier la loi de 1928 sur les assurances sociales (1931), rapporteur de propositions de loi concernant le repos hebdomadaire (1931 et 1932) et l'établissement de salaires minima (1936), Guillaume Ballu intervint dans la discussions de propositions relatives au règlement des conflits du travail pour demander que les représentants des syndicats n'interviennent pas en cas de conflit isolé portant sur des questions propres à une entreprise (1929).

Dans la discussion du projet de loi tendant à rétablir l'équilibre budgétaire (1933), il obtint l'assurance que la nouvelle taxe sur les essences ne frapperait pas les teinturiers, fabricants de cirages et vernis pour qui l'essence est un élément indispensable à leur commerce. Enfin, il fit opposition au vote sans débat du projet de loi approuvant la concession de la station marémotrice d'essai de l'Aber-Wrac'h (1931) ainsi que de la proposition obligeant l'employeur, en cas de congédiement d'un ouvrier, à faire figurer les motifs de sa décision sur le certificat de travail (1933). Guillaume Ballu, qui était revenu de la guerre 1914-1918 avec le grade de capitaine et la croix de guerre avec trois citations, fut promu, en 1930, chevalier de la Légion d'honneur.

Il s'est retiré dans son pays natal.




Né le 27 mai 1885 à Gournay-sur-Marne (Seine-Saint-Denis)

Décédé le 11 mai 1968 à Gournay-sur-Marne (Seine-Saint-Denis)

Député de Seine-Saint-Denis de 1928 à 1936

(voir première partie de la biographie dans le dictionnaire des parlementaires français 1889-1940, tome II, p. 443)

Maire de Gournay-sur-Marne, Guillaume Ballu devient, en 1942, président de la délégation spéciale mise en place par le gouvernement de Vichy.

A la Libération, il se retire de la vie politique.


Retour haut de page