Henri Greffulhe

1848 - 1932

Informations générales
  • Né le 25 décembre 1848 à Paris (Seine - France)
  • Décédé le 31 mars 1932 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 22 septembre 1889 au 14 octobre 1893
Département
Seine-et-Marne

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 25 décembre 1848 à Paris, mort le 31 mars 1932 à Paris.

Député de la Seine-et-Marne de 1889 à 1893.

Henri Greffulhe fit ses études à la pension Dupleix à Paris. Propriétaire foncier, il mit en valeur son domaine et fut élu conseiller général de Seine-et-Marne. Il devait représenter le canton de Melun pendant trente ans.

En 1889, il se présenta aux élections générales dans la circonscription de Melun, sous l'étiquette « conservateur libéral ». Dans sa profession de foi il dénonça « les hommes qui ont exploité la France plutôt qu'ils ne l'ont gouvernée... et qui ont dépouillé la République des institutions et des libertés qui sont l'essence d'un gouvernement républicain ». Il promit de faire en sorte que notre politique extérieure ne soit « plus soumise aux hasards d'une intrigue de couloirs » et puisse « nouer un système d'alliances qui ne nous laissera plus seuls et sans appuis au milieu d'une Europe hostile ou méfiante ».

Sur le plan intérieur, il préconisait la révision du tarif douanier, la diminution de l'impôt foncier, le renouvellement du cadastre et s'affirmait le défenseur dévoué de toutes les mesures qui peuvent venir en aide à notre agriculture.

Il fut élu dés le premier tour avec 7.957 voix, contre 7.290 à Humbert, député républicain sortant, sur 15.637 votants. A la Chambre, il s'inscrivit au groupe des députés républicains et devint membre de la commission des pétitions dont il fut le rapporteur, mais il se plia à la coutume de l'époque qui voulait qu'un nouveau parlementaire n'intervint pas dans les grands débats. Aux élections générales de 1893, il renonça à se présenter contre Balandreau, maire de Melun, qui fut élu dès le premier tour.

Le comte Greffulhe continua à se consacrer à la gestion de ses propriétés tout en conservant son mandat d'administrateur départemental. Il était en outre président de la société de sports de France.

Il mourut à Paris, âgé de 84 ans, le 31 mars 1932.


Retour haut de page