Philippe Grenier

1865 - 1944

Informations générales
  • Né le 14 août 1865 à Pontarlier (Doubs - France)
  • Décédé le 25 mars 1944 à Pontarlier (Doubs - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 20 décembre 1896 au 31 mai 1898
Département
Doubs
Groupe
Gauche radicale

Biographies

Né le 14 août 1865 à Pontarlier (Doubs).

Député du Doubs de 1896 à 1898.

Né à Pontarlier, d'une famille franc-comtoise (son grand-père était notaire à Pontarlier), Philippe Grenier, après avoir fait ses études secondaires au collège de Baume-les-Dames, suivit, de 1883 à 1890, les cours de la faculté de médecine de Paris. Docteur en médecine, il exerça quelques années à Pontarlier, puis en Algérie. Il y étudia les mœurs des habitants, vivant au milieu d'eux, s'adaptant à leurs coutumes, et se convertissant à l'Islam.

De retour à Pontarlier, il continue à se vêtir de la djellaba, soigne les pauvres, souvent gratuitement, et acquiert une grande popularité.

A la mort du député de Pontarlier, Dionys Ordinaire il se présente comme républicain à l'élection partielle (6 décembre 1896), ce qui entraîne un ballottage et le retrait du fils du député sortant. Au second tour, les voix de ce dernier se reportent sur son nom et Grenier est élu par 5.141 voix contre 4.856 à Grillon.

Agé de 31 ans, il est le plus jeune député de la Chambre. Il s'inscrit au groupe de gauche et prend immédiatement une part active aux débats, rédigeant les ordres du jour servant de conclusion à la discussion des interpellations. Il participe avec fougue au débat sur le projet de loi relatif aux pouvoirs disciplinaires des administrateurs des communes mixtes d'Algérie puis, à de nombreuses reprises, aux discussions de la loi de finances pour 1898. Aux élections générales des 8 et 22 mai 1898, il se retrouve en face de Dionys Ordinaire. Au premier tour, il n'arrive qu'en troisième position et au second tour il n'obtient que 1.838 voix contre 6.325 à Ordinaire. Il se présente encore aux élections générales de 1902, toujours à Pontarlier. N'ayant obtenu que 984 voix au premier tour, il se retire et abandonne la carrière politique.

Grenier passe pour avoir été le premier musulman à la Chambre des députés française.



Né le 14 août 1865 à Pontarlier (Doubs)

Décédé le 25 mars 1944 à Pontarlier

Député du Doubs de 1896 à 1898

(voir première partie de la biographie dans le dictionnaire des parlementaires français 1889-1940, tome V, p. 1881)

Philippe Grenier décède à Pontarlier le 25 mars 1944. Un autre député du Doubs, Robert Bichet, a écrit une biographie de ce personnage pittoresque intitulée : Un comtois musulman : le docteur Philippe Grenier.



Retour haut de page