Frédéric Grousset

1843 - 1897

Informations générales
  • Né le 20 octobre 1843 à Salelles (Lozère - France)
  • Décédé le 7 février 1897 à Mende (Lozère - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 22 septembre 1889 au 14 octobre 1893
Département
Lozère

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 20 octobre 1843 à Salelles (Lozère), mort le 7 février 1897 à Mende (Lozère).

Député de la Lozère de 1889 à 1893.

Fils de Régis Grousset qui fut maire de Salelles pendant quarante ans et qui était sous-directeur de la ferme-école de Recoulettes, le jeune Frédéric commence ses études au Petit séminaire de Chirac avant d'entrer au collège de Mende, tenu alors par les Jésuites. Il fit ses études supérieures de droit à Paris et en 1866 s'installa à Mende comme avocat. En 1869, il entra dans la magistrature comme substitut du procureur à Uzès ; il occupa les mêmes fonctions à Carpentras à compter du 14 mai 1873, enfin à Nîmes en 1876.

Le 30 mai 1880, pour ne pas participer à l'expulsion des religieux, il devait donner sa démission et il revint à Mende au barreau.

En 1888, il se présenta au Sénat mais il fut battu par E. de Rozière. En 1889, il entra au Conseil général de la Lozère comme conseiller du canton de Saint-Germain-du-Teil, avec 760 voix contre 433 à son concurrent, le notaire Peysson. Il se présenta aux élections législatives générales la même année, comme conservateur et il fut élu, le 22 septembre 1889, au premier tour de scrutin, député de l'arrondissement de Marvejols avec 6.336 voix contre 4.498 au docteur J. Daude, un républicain qui était maire de Marvejols.

A la Chambre, il intervint en maintes circonstances, notamment en matière d'arbitrage sur la responsabilité des accidents du travail.

Il fut nommé membre de la commission de Panama et il se réunit à Albert de Mun et à J. Piou, lors du ralliement ordonné par Léon XIII.

Il se représenta aux élections de 1893 mais il fut battu par un professeur républicain, Auricoste qui était chef de division à la préfecture de la Lozère, au premier tour de scrutin, mais par 45 voix seulement (5.291 voix pour Frédéric Grousset contre 5.336 à Auricoste).

Il mourut le 7 février 1897, à Mende, à l'âge de 54 ans.


Retour haut de page