Louis l'Hévéder

1899 - 1946

Informations générales
  • Né le 24 janvier 1899 à Minihy-tréguier (Côtes d'Armor - France)
  • Décédé le 9 octobre 1946 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIVe législature
Mandat
Du 4 mai 1930 au 31 mai 1932
Département
Morbihan
Groupe
Parti socialiste
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XVe législature
Mandat
Du 1er mai 1932 au 31 mai 1936
Département
Morbihan
Groupe
Parti socialiste
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XVIe législature
Mandat
Du 26 avril 1936 au 31 mai 1942 *
Département
Morbihan
Groupe
Socialiste

* : Un décret de juillet 1939 a prorogé jusqu'au 31 mai 1942 le mandat des députés élus en mai 1936

Biographies

Né le 24 janvier 1899 à Minihy-Trégier (Côtes-du-Nord). Député du Morbihan de 1930 à 1942.

Fils de petits paysans bretons et l'aîné d'une famille de onze enfants, il partagea dès son enfance la rude vie des travailleurs des champs et cela explique l'intérêt qu'il porta toujours par la suite, tout au long de sa carrière parlementaire, aux problèmes agricoles et plus particulièrement à la réforme du régime des baux ruraux. Il dut à ses qualités intellectuelles, en tant que boursier de l'Etat, de pouvoir poursuivre ses études, au collège de Lannion d'abord, puis au lycée de Rennes où il obtint le baccalauréat de mathématiques élémentaires. Ses remarquables aptitudes pour les disciplines scientifiques reçurent une nouvelle et éclatante confirmation lorsque, la même année, L'Hévéder fut reçu simultanément et avec, dans les deux concours, un excellent classement, à Polytechnique et à l'Ecole normale supérieure. Optant pour cette dernière, il devait en sortir agrégé de mathématiques et enseigner au lycée de Lorient.

C'est alors que devait commencer la carrière politique de ce socialiste militant, avec son élection au conseil d'arrondissement de Pont-Scorff en 1928 et au Conseil général en 1929.

La 1re circonscription de Lorient était alors représentée au parlement par Boulingand, instituteur et radical-socialiste. Son décès en avril 1930 appelait une élection partielle et les sections socialistes de la circonscription furent unanimes pour présenter comme candidat L'Héveder que son active propagande avait fait connaître. C'est ainsi que le 4 mai 1930 il fut élu député dès le premier tour, par 8.785 voix contre 2.815 à Gaultier de Kermoal et 2.476 à Maulion.

Il devait être réélu au premier tour aux élections générales du 1er mai 1932, avec 9.713 voix contre 4 849 au plus favorisé de ses adversaires, Dorso. Il en ira de même pour la seizième et dernière législature de la IIIe République où il l'emporta encore très brillamment, le 26 avril 1936, par 8.402 voix contre 4.011 seulement à son principal adversaire, Mi-chaud.

Inscrit à la Chambre au groupe socialiste, L'Héveder fit partie durant la 14e législature de la commission des comptes définitifs et de celle de la marine militaire durant les deux législatures suivantes, des commissions de l'enseignement et des beaux-arts et de la marine militaire ainsi que de la commission spéciale formée en 1936 pour examiner les projets de lois sociales.

Il participa tout particulièrement à la discussion des projets de budget pour 1932 concernant la marine marchande et la marine de guerre, les ports et l'instruction publique ; pour 1933, touchant à la réalisation de la péréquation ; pour 1934, au sujet de la réforme fiscale ; pour 1935 et 1938, s'agissant de la marine marchande et de la marine militaire. Il intervint également dans la discussion de propositions de loi relatives aux baux à ferme, aux rentes viagères, pensions et retraites des ouvriers et ouvrières de la marine de guerre ainsi qu'à la crise de la pêche maritime et de l'industrie de la conserve.

On lui doit encore, entre autres rapports, ceux sur le statut du petit personnel des lycées et collèges, sur l'indemnisation des officiers mariniers mis à la retraite d'office et sur le rétablissement d'une 5e Région maritime.

Enfin, L'Héveder fut l'auteur d'un certain nombre de propositions de loi sur le règlement des fonds de commerce, sur la réforme de la loi de 1933 concernant les baux à ferme et proposant leur réduction, ainsi que sur les pensions des caporaux et soldats, quartiers-maîtres et marins.

L'Héveder vota en 1940 la délégation de pouvoirs au maréchal Pétain.




Né le 24 janvier 1899 à Minihy-Tréguier (Côtes-du-Nord)
Décédé le 9 octobre 1946 à Paris

Député des Côtes-du-Nord de 1930 à 1942

(Voir première partie de la biographie dans le Dictionnaire des parlementaires français, 1889-1940, Tome VI, p. 2278)

Pacifiste déterminé, Louis L'Héveder vota les pleins pouvoirs au maréchal Pétain le 10 juillet 1940 et entra au Conseil national de Vichy en janvier 1941.

Exclu du parti socialiste en raison de ce vote, il adhéra en 1945 au Parti socialiste démocratique de Paul Faure.

Il meurt prématurément le 9 octobre de l'année suivante. Il était âgé de 47 ans.