Etienne Battle

1859 - 1925

Informations générales
  • Né le 10 décembre 1859 à Ille-sur-têt (Pyrénées-Orientales - France)
  • Décédé le 6 décembre 1925 à Ille-sur-têt (Pyrénées-Orientales - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIIe législature
Mandat
Du 16 novembre 1919 au 31 mai 1924
Département
Pyrénées-Orientales
Groupe
Gauche républicaine démocratique

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 10 décembre 1859 à Ille-sur-Têt (Pyrénées-Orientales), mort le 6 décembre 1925 à Ille-sur-Têt.

Député des Pyrénées-Orientales de 1919 à 1924.

Après de brillantes études secondaires au collège de Perpignan, Etienne Battle s'inscrit à la Faculté de médecine de Montpellier. Jeune étudiant, il est parmi les volontaires qui vont aider les médecins d'Avignon à soigner la population atteinte par une grave épidémie de choléra. Pendant deux mois, il se dévoue au chevet des malades et des mourants et sa conduite lui vaut les remerciements personnels du préfet et du maire de la ville.

Ses études médicales achevées, il s'installe à Ille-sur-Têt dont il devient maire, puis à Perpignan où son goût des recherches bactériologiques le fait s'établir pharmacien.

Ses compatriotes qui apprécient ses qualités intellectuelles et son sens de l'organisation, le désignent comme membre de la Chambre de Commerce de Perpignan où il déploie une grande activité.

En 1898, il est élu conseiller général du canton de Vinça et, jusqu'à sa mort, ses mandants lui renouvelleront constamment leur confiance.

Pendant la guerre de 1914, il préside avec efficacité la Commission du ravitaillement. Il se présente aux élections législatives du 16 novembre 1919 sur la liste « d'union républicaine nationale pour l'ordre et la prospérité du pays ». Elu député, il fait partie du groupe de la gauche républicaine et siège aux Commissions des douanes, des boissons, de l'hygiène, des mines et des assurances. Il présente les rapports sur le projet de loi concernant le régime fiscal des boissons hygiéniques et sur le projet relatif à la taxation de certains médicaments importés (1921). La même année, au cours de la discussion du Budget de l'Instruction publique, il invite le Gouvernement à veiller davantage au respect de l'obligation scolaire.

Il intervient à plusieurs reprises, notamment lors de l'examen du Budget dès Travaux publics de 1920 et du vote du projet instituant un nouveau régime pour les chemins de fer d'intérêt général (1920), pour demander l'achèvement des voies ferrées d'intérêt local, en particulier, de celle qui relie Ax à Bourg-Madame, et l'amélioration du réseau vicinal.

En raison de son mauvais état de santé, il renonce à se représenter aux élections du 11 mai 1924. Il meurt le 6 décembre 1925 dans sa propriété de l'Oratori del rey.


Retour haut de page