Marius Maffray

1894 - 1967

Informations générales
  • Né le 22 mars 1894 à Hommes (Indre-et-Loire - France)
  • Décédé le 6 novembre 1967 à Tours (Indre-et-Loire - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XVIe législature
Mandat
Du 3 mai 1936 au 31 mai 1942 *
Département
Indre-et-Loire
Groupe
Socialiste

* : Un décret de juillet 1939 a prorogé jusqu'au 31 mai 1942 le mandat des députés élus en mai 1936

Biographies

Né le 22 mars 1894 à Hommes (Indre-et-Loire).

Député d'Indre-et-Loire de 1936 à 1942.

Né en milieu rural, il fit de bonnes études, d'abord à l'école primaire supérieur d'Amboise, puis à l'école supérieure de commerce de Nantes. Il obtint ainsi le brevet élémentaire et le certificat d'études supérieures de commerce. Il s'engagea en 1913 dans l'infanterie et fit dans cette arme toute la guerre de 1914. Sa conduite et sa valeur lui valurent la croix de guerre. Démobilisé en 1919, il mit en pratique ses connaissances en s'installant dans le négoce : il faisait le commerce en gros des vins et spiritueux. Dès son retour, l'estime de ses concitoyens lui valut un poste de conseiller municipal et de maire de Hommes puis, en 1922, un mandat de conseiller général du canton de Château-Lavallière.

Encouragé par ces premiers succès, il se présenta aux élections législatives en 1928 dans la 1re circonscription de Tours : il fut battu par le radical, L. Proust, député sortant, et ne réunit que 3.234 suffrages sur 14.206 votants.

Il fut battu à nouveau aux élections de 1932 par le même concurrent, mais au second tour, avec 6.133 voix contre 7.102.

Candidat socialiste, il devait être élu le 3 mai 1936, au second tour, avec 6.815 voix sur 14.730 votants : le front populaire qu'il appelait de ses vœux lui avait permis de bénéficier du soutien communiste ; son principal concurrent, que présentait l'union républicaine démocratique, ne réunissant que 6.395 suffrages.

A la Chambre, il s'inscrivit tout naturellement au groupe socialiste et fut membre de la commission des boissons ; il participa également aux travaux de la commission de l'aéronautique et de celle des douanes.

D'un naturel modeste et réservé, il intervint peu à la tribune, se bornant par exemple à souligner les difficultés de résorption des excédents céréaliers. Au congrès du 10 juillet 1940, à Vichy, il vota les pouvoirs constituants demandés par le maréchal Pétain.




Né le 22 mars 1894 à Hommes (Indre-et-Loire)
Décédé le 6 novembre 1967 à Tours (Indre-et-Loire)

Député d'Indre-et Loire de 1936 à 1942

(Voir première partie de la biographie dans le Dictionnaire des Parlementaires français 1889-1940, Tome VII, p. 2328)

Ayant quitté Hommes à l'approche des troupes allemandes, Marius Maffray ne se présentera pas aux élections qui suivent la Libération. Il se contente de militer au Parti socialiste démocratique de Paul Faure. En 1955, lors d'une élection partielle consécutive au décès du maire, Marius Maffray redevient Conseiller municipal d'Hommes.



Retour haut de page