Pierre Michel

1873 - 1956

Informations générales
  • Né le 13 mai 1873 à Trémusou (Côtes d'Armor - France)
  • Décédé le 25 avril 1956 à Trémusou (Côtes d'Armor - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XVe législature
Mandat
Du 8 mai 1932 au 31 mai 1936
Département
Côtes-du-Nord
Groupe
Gauche radicale
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XVIe législature
Mandat
Du 3 mai 1936 au 26 janvier 1939
Département
Côtes-du-Nord
Groupe
Républicain radical et radical-socialiste

Mandats au Sénat ou à la Chambre des pairs

Sénateur
du 1er janvier 1939 au 1er janvier 1944

Biographies

Né le 13 mai 1873 à Trémuson (Côtes-du-Nord).

Député des Côtes-du-Nord de 1932 à 1939.
Sénateur des Côtes-du-Nord de 1939 à 1945.

Pierre Michel est né à Trémuson, petit village des Côtes-du-Nord, arrondissement de Saint-Brieuc. Comme tout paysan, il est attaché à sa terre natale et à son exploitation, à laquelle il consacre tous ses efforts.

Il est maire de Trémuson et conseiller général du département des Côtes-du-Nord lorsqu'il se présente aux élections législatives en 1932. Il est élu député de la 1re circonscription de Saint-Brieuc le 8 mai de cette année, au second tour, par 8.848 voix sur 15.609 suffrages exprimés. Il est réélu dans la même circonscription le 3 mai 1936, au deuxième tour de scrutin, par 9.108 voix sur 15.578 suffrages exprimés.

Cultivateur et breton, on le voit à la Chambre défendre les intérêts de ces deux activités qui lui tiennent tant à cœur, l'agriculture et la pêche. Sur le plan économique, pour revivifier l'agriculture bretonne, consacrée en grande partie à la culture des primeurs, il demande que des pouvoirs plus étendus soient confiés au comité interprofessionnel des fruits et légumes pour assurer un meilleur écoulement des productions, notamment de la pomme de terre. Il déplore que la situation prospère de l'industrie et du commerce se traduise en fait par l'aggravation de la disparité entre les prix industriels ou manufacturés et les prix des produits du sol.

La situation sociale des marins ne lui paraît pas meilleure que celle des agriculteurs et il réclame pour les uns et pour les autres l'octroi des allocations familiales. Il demande aussi que les marins soient traités comme les ouvriers de l'industrie et puissent notamment toucher les allocations de chômage.

En 1938, lors de la discussion du budget de l'Education nationale, il demande que le cours secondaire de jeunes filles de Saint-Brieuc soit transformé en lycée et sa demande recevra satisfaction.

Ayant été élu sénateur des Côtes-du-Nord le 11 janvier 1939, au troisième tour de scrutin, par 911 voix sur 1.233 suffrages exprimés, il donne sa démission de député. A la Haute Assemblée, il siège à la commission de la marine.

Il a voté le 10 juillet 1940 pour les pleins pouvoirs demandés par le maréchal Pétain.




Né le 13 mai 1873 à Trémuson (Côtes-du-Nord)
Décédé le 25 avril 1956 à Trémuson

Député des Côtes-du-Nord de 1932 à 1939
Sénateur des Côtes-du-Nord de 1939 à 1945

(Voir première partie de la biographie dans le Dictionnaire des parlementaires français 1889-1940, Tome VII, p. 2457)

Pierre Michel compte au nombre des parlementaires relevés par les préfets de leur inéligibilité malgré leur vote positif le 10 juillet 1940 et en vertu de l'ordonnance du 21 avril 1944.

Retiré de la vie politique, il meurt dans sa commune de naissance le 25 avril 1956.