Dionys, Louis Ordinaire

1826 - 1896

Informations générales
  • Né le 10 juin 1826 à Jougne (Doubs - France)
  • Décédé le 15 octobre 1896 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 28 décembre 1880 au 14 octobre 1881
Département
Doubs
Groupe
Union républicaine
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 août 1881 au 14 octobre 1885
Département
Doubs
Groupe
Union républicaine
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 octobre 1885 au 14 octobre 1889
Département
Doubs
Groupe
Union républicaine
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 22 septembre 1889 au 14 octobre 1893
Département
Doubs
Groupe
Union républicaine
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 20 août 1893 au 15 octobre 1896
Département
Doubs
Groupe
Union républicaine

Biographies

Député de 1880 à 1889, né à Jougne (Doubs) le 10 juin 1826, il fut élève de l'Ecole normale supérieure (1848-1851), se fit recevoir agrégé des lettres en 1855, et professa la rhétorique aux lycées d'Amiens et de Versailles.

En 1870, il remplit auprès du préfet du Rhône les fonctions de secrétaire particulier. Républicain de la nuance et de l'entourage de Gambetta, il quitta l'Université pour collaborer à la République française, devint rédacteur en chef de la Petite République, et se porta candidat, le 26 décembre 1880, à la Chambre des députés, dans l'arrondissement de Pontarlier, en remplacement de M. Colin décédé.

Il fut élu par 7,391 voix (9,690 votants, 13,894 inscrits), siégea dans le groupe opportuniste de l'Union républicaine, obtint sa réélection, le 21 août 1881, avec 7,355 voix (9,284 votants, 13,973 inscrits), et vota pour les ministères Gambetta et J. Ferry, pour les crédits de l'expédition du Tonkin, etc.

Inscrit, le 4 octobre 1885, sur la liste républicaine du Doubs, il fut élu député de ce département, le 3e sur 5, par 36,292 voix (64,794 votants, 81,221 inscrits), reprit sa place à gauche, vota pour l'expulsion des princes, pour les cabinets Tirard et Rouvier, et, dans la dernière session,

- pour le rétablissement du scrutin d'arrondissement (11 février 1889),
- pour l'ajournement indéfini de la révision de la Constitution,
- pour les poursuites contre trois députés membres de la Ligue des patriotes,
- pour le projet de loi Lisbonne restrictif de la liberté de la presse,
- pour les poursuites contre le général Boulanger.

On a de lui : Dictionnaire de mythologie. - Rhétorique nouvelle (1866).- Les Régents de collège (vers) (1873) ; il a également collaboré à la Revue bleue.


Né le 10 juin 1826 à Jougne (Doubs), mort le 15 octobre 1896 à Paris (16e).

Député du Doubs de 1880 à 1896. (Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. IV, p. 518.)

Dionys Ordinaire fut réélu en 1889, au scrutin d'arrondissement, avec 7.094 voix contre 4.554 à Maggiolo dans son ancienne circonscription de Pontarlier, et réélu en 1893 avec 7.430 voix.

A la Chambre, il a notamment pris part aux discussions budgétaires en ce qui concerne plus particulièrement l'instruction publique ; il s'est intéressé de très près aux douanes, tant en ce qui concerne les tarifs que le statut des agents.

Il devait décéder en cours de mandat, le 15 octobre 1896, à l'âge de 70 ans, après avoir été député pendant seize années sans interruption et après avoir affronté cinq fois le suffrage universel.


Retour haut de page