Eugène, Georges Ricklin

1862 - 1935

Informations générales
  • Né le 12 mai 1862 à Dannemarie (Haut-Rhin - France)
  • Décédé le 4 septembre 1935 à Dannemarie (Haut-Rhin - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIVe législature
Mandat
Du 29 avril 1928 au 8 novembre 1928
Département
Haut-Rhin

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 12 mai 1862 à Dannemarie (Haut-Rhin), mort le 4 septembre 1935 à Dannemarie.

Député du Haut-Rhin en 1928.

Il fait avec succès ses études de médecine, mais trouve sa véritable voie dans l'accomplissement d'une carrière politique sous l'occupation allemande. Très jeune, il devient membre du Conseil municipal, puis maire de Dammerkich, président du Landtag d'Alsace-Lorraine et enfin député au Reichstag. Pendant la guerre de 1914-1918, il choisit de servir les forces allemandes comme médecin et se met volontairement à la disposition du commandement allemand. Dans ses interventions il affirme que l'Alsace-Lorraine doit demeurer une terre allemande. Il s'exile à Kehl à la fin de la guerre, puis revient en France en 1920. Il exercera dès lors une activité autonomiste infatigable, se faisant notamment élire président du Heimatbund, c'est-à-dire de la ligue pour une nation alsacienne, et s'occupant avec passion de la presse locale : il participe notamment à la création de l'Avenir, de la Voix du peuple, ainsi que d'une maison d'édition à Strasbourg baptisée Erwinia. Personnalité de premier plan, il jouit d'une certaine audience parmi la population et se fait élire conseiller général puis député.

Mais il sera poursuivi pour ses activités autonomistes et bien que son élection ait été régulièrement validée par la Chambre, celle-ci, dans sa séance du 8 novembre 1928, le déclare déchu de sa qualité de membre de la Chambre des députés, en raison de sa condamnation par la cour d'assises du Haut-Rhin du 24 mai précédent.

En effet ses activités ayant été considérées comme de nature à porter atteinte à la sécurité et à l'unité nationales, une enquête était ouverte et les documents saisis le font désigner comme le chef d'un complot séparatiste. Vingt-trois personnes seront poursuivies au cours du procès qui sera tenu à Colmar, Son élection invalidée, Eugène Ricklin se consacrera à ses mandats locaux sans rien renier de ses convictions, jusqu'à sa mort le 4 septembre 1935.


Retour haut de page